Live News

Manifestation: Les Chagossiens mécontents de l’attitude des Britanniques

La communauté chagossienne a manifesté pacifiquement lundi devant la haute commission britannique. Ils reprochent au gouvernement britannique de manquer de volonté politique pour régler leur situation. Des représentants des Chagossiens ont eu une rencontre, le week-end dernier, avec le Commissaire adjoint de l’Administration du territoire britannique de l’océan Indien, Alex Cameron. Ils ne sont pas d’accord avec les conditions imposées pour le retour à leurs îles. Ils considérent la proposition qu’une partie seulement des Chagossiens puisse s’y réinstaller comme « un démembrement de la communauté ». Dans une déclaration au Défi Quotidien, Sharon Taylor, haut commissaire britannique par intérim, assure que la Grande-Bretagne est à l’écoute des opinions et des revendications des Chagossiens. « Nous écoutons les points de vue de la communauté chagossienne de Maurice et nous allons nous assurer que leurs avis alimentent le processus de consultations. » Il s’agit là de la poursuite des consultations lancées par le gouvernement britannique en décembre 2012 à propos du repeuplement de ce territoire britannique de l’océan Indien. Une étude de faisabilité a été initiée et les autorités britanniques ont réclamé de nouveaux travaux afin de mesurer les implications et les engagements des contribuables à ce sujet. Selon Sharon Taylor, les consultations devrait continuer jusqu’au 27 octobre de cette année. Olivier Bancoult du Groupe réfugiés Chagos (GRC) ne cache pas son amertume. Il fustige l’attitude de la Grande-Bretagne, qui refuse aux Chagossiens le droit de retourner dans leurs terres, mais accueille à bras ouverts des réfugiés qui fuient leur pays en raison de la guerre. Pour lui, ces derniers semblent bénéficier de plus de considération qu’eux. « Quand des Chagossiens font une demande pour s’établir dans ce pays, les autorités britanniques imposent plusieurs critères, dont celui de savoir parler anglais », affirme notre interlocuteur. Tout en étant solidaire avec les réfugiés, Olivier Bancoult est d’avis que le gouvernement britannique doit traiter tout le monde de la même façon. Il ne s’explique pas non plus comment d’autres personnes peuvent vivre et travailler à Diego Garcia alors que cela est interdit aux Chagossiens, en raison de l’utilisation de l’île par les Américains pour leurs installations militaires. Pour le responsable du GRC, en leur interdisant de retourner sur leurs terres, on bafoue leurs droits. [row custom_class=""][/row]

Xavier-Luc Duval promet d’alerter SAJ

Le Premier ministre par intérim, Xavier Duval, a rencontré Olivier Bancoult à l’issue de la manifestation pacifique organisée lundi devant le siège de la haute commission britannique à Port-Louis.  Après avoir écouté les griefs des membres de la communauté, il a promis d’en parler au chef du gouvernement, sir Anerood Jugnauth, pour voir dans quelle mesure le gouvernement peut soutenir la cause chagossienne et donner plus de poids à leur combat. Le responsable du GRC a trouvé cette initiative fort louable et espère que quelque chose de positif en sortira.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !