Faits Divers

Maltraitance alléguée sur un enfant de cinq ans : l’enfant était dans un état déplorable, selon la CDU

 Yasmine La maman a justifié son geste à la police.

Un garçonnet de cinq ans a été retrouvé seul dans une maison en tôle, lundi, à Port-Louis. Selon les fonctionnaires de la Child Development Unit, l’enfant se trouvait dans un état déplorable et paraissait très faible. Ce dernier leur a confié qu’il avait faim et soif. Il est actuellement hospitalisé. Rencontrée, la mère raconte pourquoi elle avait enfermé son fils.

Farhaan (prénom modifié) a été retrouvé seul dans une maison en tôle appartenant à ses proches et cela, pour plusieurs heures. La maison était verrouillée avec un cadenas et l’enfant pleurait. Alerté par les cris, les voisins ont contacté la Child Development Unit (CDU). Sur place, les fonctionnaires de ce service furent surpris de constater que la porte de la maison était verrouillée. Ils ont alors brisé le cadenas. L’enfant qui s’y trouvait était dans un état déplorable et avait l’air très faible. Il a confié que sa mère a l’habitude de l’enfermer dans la maison. « Mo mama abitie ferm mwa dan lakaz et  met la cle kan li sorti », a-t-il indiqué. Il a aussi expliqué que sa mère ne lui avait rien donné à manger ou à boire. La police de Plaine-Verte a été informée de ce cas de maltraitance.

maison
Le lieu où l’enfant a été enfermé.

Farhaan a été transporté à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo où il a été admis. En apprenant ce qui s’est passé, la mère s’est présentée au poste de police de Plaine-Verte où elle s’est mal comportée. Les policiers l’ont rappelée à l’ordre et lui ont fait savoir que l’enfant a été confié à la CDU. Ce service a ensuite obtenu un ordre de protection en cour pour l’enfant.

Yasmine, la mère de Farhaan qui paraissait stressée, devrait être prochainement interrogée par la police. Dans une déclaration au Défi Quotidien, elle raconte, en larmes, qu’elle n’a jamais maltraité son fils. « Farhaan est mon fils unique et je fais tout pour subvenir à ses besoins. Je suis cuisinière dans un hôtel et je touche Rs 10 000. Mo ti al enn magazin dan lendrwa ek mo dakor mo finn ferm mo zenfant dan lakaz, monn mett kadna parski li konn ouver la porte. Mo per li sorti britt lor simin et enn loto batt ar li, mwa ki pou perdan, ek si enn voleur vinn atak li, ki mo fer ? »

Elle dit avoir enfermé son fils pour sa propre sécurité. « Mo dir CDU rann mwa mo zenfan parski mo pa kapav viv san li. Ma santé s’est depuis détériorée », dit-elle.