Live News

Maltraitance alléguée envers un enfant de six ans - Son grand-père : «Mama la ti kapav tir so lizie»

Anthony le grand-père du petit. L’enfant montrant les marques laissées par les coups.

La police de Flacq a ouvert une enquête sur fond de maltraitance, après qu’un enfant de six ans a été rossé à coups de bâton par sa mère au débarcadère de Poste-de-Flacq. Le lundi 25 octobre, la mère a été inculpée pour « causing harm to child ». L’enfant a été pris en charge par son grand-père paternel, Anthony, 59 ans.

Traumatisme pour un enfant de six ans, domicilié à Poste-de-Flacq. Aux dires du petit à la police, sa mère l’aurait forcé à mendier. Et suite à son refus, précise-t-il, sa mère l’aurait brutalisé. « Mo mama dir mwa al demann dimounn kass. Monn refize. Lerla linn batt mwa ek enn rotin dibwa depi borlamer ziska lakaz. » C’est avec une voix à peine audible que l’enfant s’est confié aux policiers lundi, à l’hôpital de Flacq. C’était en présence de son grand-père paternel nommé Anthony.

« Li ti kapav tir lizie sa zanfan la ek sa dibwa la », souligne le grand-père paternel qui ne décolère pas. Son petit-fils porte des bleus au nez, au visage, sur le torse et au pied. Selon lui, cet enfant est victime de maltraitance depuis quelque temps. « Mon fils s’est séparé de son épouse qui a un problème de drogue. Le petit habite avec sa maman. Des fois, la maman se sert du petit », lâche ce dernier.

Anaëlle, une jeune femme qui est proche du petit, relate qu’elle se trouvait au débarcadère de Poste de Flacq dimanche soir lorsqu’elle a aperçu le petit et sa mère. « Monn trouv li pe batt zanfan-la, monn panse kapav zanfan-la osi inn fer kiksoz ki pa bizin », nous relate-t-elle. Cependant, quelques instants plus tard, elle a reçu un appel lui informant que l’enfant a été sérieusement corrigé par sa mère.

Par la suite, elle apprendra que le petit était venu sur place sur ordre de sa mère pour mendier. Avec un membre de la famille, ils se sont rendus chez la maman pour récupérer l’enfant. « Li finn batt zanfan, depi debarkader Waterfront ziska lakaz ek sa baton-la », explique la jeune femme. Et d’ajouter que c’est en pleurs que l’enfant est venu vers elle. 

Entretemps, Anthony, le grand-père de l’enfant a été alerté de cet incident. « Mo ti lakaz monn fini manze. Monn gagn enn korl telefonn ki dir mwa mo ti zanfan inn blese. Monn ale tout suit », explique le quinquagénaire. Sans plus tarder, ce dernier a pris son petit-fils et l’a conduit à l’hôpital Dr Bruno Cheong, à Flacq pour les soins. La police de Flacq a également été informé. 

Le même soir, la maman a été arrêtée puis relâchée sur parole. Lundi, elle s’est de nouveau rendue au poste de police de Flacq. Elle a été inculpée devant le tribunal de Flacq pour « causing harm to child » avant de retrouver la liberté conditionnelle. À la police, elle nie avoir maltraité son enfant. Elle précise qu’au contraire, on est venu lui arracher son fils. 

« Mon petit-fils est traumatisé. Ce n’est pas la première fois que la mère agit de la sorte. Je lui ai déjà parlé, mais elle n’écoute pas. À la place, elle se venge et porte de fausses plaintes à mon encontre », nous confie Anthony le grand-père du petit. Ce dernier souligne que désormais c’est lui qui veillera sur son petit-fils.

Le dossier suivi de près par les autorités

Le bureau de l’Ombusperson for Children dit suivre le dossier de près. «Dans des cas similaires, ceux qui forcent les enfants à mendier ne demeurent pas au même endroit. Il faut alors réagir très vite lorsqu’on est alerté», fait ressortir Rita Venkatasamy.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !