Live News

Maha Shivaratri : pèlerinage et jeûne se complètent avec la grande nuit de Shiva

Publicité

En ce samedi 18 février, les Mauriciens de foi hindoue célèbrent Maha Shivaratri, l’une des plus grandes fêtes de leur calendrier. Après avoir entamé le pèlerinage vers le Ganga Talao à Grand-Bassin et observé 10 jours de jeûne, les fidèles s’apprêtent à entamer la grande nuit de Shiva. 

Dr Acharya Sharad Pandey Bhugwant Ji officiera au Shiv Shankar Mandir à Pailles, ce samedi.
Dr Acharya Sharad Pandey Bhugwant Ji officiera au Shiv Shankar Mandir à Pailles, ce samedi.

« Maha Shivaratri est une fête très importante qui est consacrée au dieu Shiva. Ce dernier détruit la négativité et les problèmes. Il apporte aussi le bien-être à tout l’univers. Ses capacités sont sans limites. Le sacrifice et la dévotion ont animé les dix derniers jours de jeûne et en ce 18 février, les fidèles vont se préparer pour la grande nuit de Shiva », confie le Dr Acharya Sharad Pandey Bhugwant Ji. Ce dernier officiera au Shiv Shankar Mandir à Pailles, ce samedi.

De nombreux pèlerins ont offert leurs prières au Ganga Talao, Grand-Bassin.
De nombreux pèlerins ont offert leurs prières au Ganga Talao, Grand-Bassin.

Les fidèles ont observé un jeûne de dix jours, voire jusqu’à 40 jours pour certains. Pendant cette période, ils s’abstiennent de manger de la viande et récitent leurs prières « shiv abhishek » quotidiennement. Quelques jours avant la grande nuit de Shiva, ils se rendent au Ganga Talao afin de rapporter de l’eau du lac sacré. Certains ont porté des « kanwars » de petite ou de grande taille, dans la ferveur vers Grand-Bassin. Faits de bambous, ces « kanwars » sont ornés de fleurs colorées, de clochettes multicolores, de guirlandes, de petits miroirs et de la statue de Shiva et d’autres divinités. Porter le « kanwar » et entamer le pèlerinage font partie du sacrifice des dévots. 

Des offrandes sont données  à Shiva lors de cette fête.
Des offrandes sont données à Shiva lors de cette fête.

Une fois arrivés à Grand-Bassin, les pèlerins s’adonnent à des prières sur les berges du lac, puis collectent l’eau sacrée qu’ils rapportent chez eux pour le jour des célébrations. « En ce jour de fête, les fidèles se lèvent tôt et se rendent au ‘shivala’ (temple) de leur localité. Ils apportent une partie de l’eau sacrée ainsi qu’une offrande composée de feuilles de Bael, de lait et de fruits. Le prêtre va ensuite procéder à un rituel et l'eau sacrée sera versée sur le Shivalingam (pierre sacrée représentant Shiva) », indique le Dr Acharya Sharad Pandey Bhugwant Ji.

Cette fête fait honneur au dieu Shiva.
Cette fête fait honneur au dieu Shiva.

De retour à la maison, des prières sont dites et les fidèles se préparent pour le « Chaar Pahrr Ki Puja » qui s’effectue dans les temples de 18 heures à 6 heures le lendemain matin. Ce rite s'étale sur quatre séances qui durent chacune trois heures. Les dévots vont réciter « Om Namah Shivaya » et d'autres prières lors des rituels de « shiv abhishek ». Ils vont verser du lait, du miel, du lait caillé, du beurre clarifié et de l’eau sucrée sur le « shivalingam ». « À travers ces prières, on sollicite la bénédiction de Shiva dans la vie de tous les jours. On le demande d’être en bonne santé,  de nous apporter de l’harmonie, de nous protéger de l’obscurité et de nous aider à faire de bonnes actions », indique notre interlocuteur. 


Témoignages

Soodeepta Lungar, habitante de Grand-Baie : « Le jeûne et le pèlerinage nous mènent vers cette nuit de prières »

Soodeepta Lungar fait le pèlerinage jusqu’au Ganga Talao depuis qu’elle a 11 ans.
Soodeepta Lungar fait le pèlerinage jusqu’au Ganga Talao depuis qu’elle a 11 ans.

Âgée de 33 ans, Soodeepta Lungar, entame le pèlerinage au Ganga Talao depuis qu’elle a 11 ans. 

« Maha Shivaratri est une fête très importante pour moi. J’effectue ce pèlerinage en famille. D’ailleurs, j’enseigne son importance à mes petits neveux et nièces.  La transmission est importante. De plus, ce pèlerinage nous prépare à la plus grande nuit de prières de l’année », confie-t-elle. C’est le mardi 14 février que la trentenaire a quitté sa demeure avec les proches et autres personnes de sa localité pour se rendre à Grand-Bassin. « Le jeûne et le pèlerinage nous mènent vers cette nuit de prières. À la levée du jour, nous allons quitter le temple. Ce sera une nuit de dévotion où nous allons adorer et prier Shiva pour qu’il nous donne sa bénédiction ».


Kaushik Rughoo, habitant à L’Aventure : « Je demande d’être en bonne santé, d’accroître ma foi et me donner du courage »

Après le pèlerinage, Kaushik Rughoo se prépare pour la grande nuit de Shiva avec ses proches.
Après le pèlerinage, Kaushik Rughoo se prépare pour la grande nuit de Shiva avec ses proches.
Kaushik Rughoo et ses proches ont mis deux mois pour construire ce « kanwar ».
Kaushik Rughoo et ses proches ont mis deux mois pour construire ce « kanwar ».

C’est avec son frère et ses amis que Kaushik Rughoo, a entamé le pèlerinage vers le lac sacré. 

« Nous avons commencé à monter notre ‘kanwar' depuis le mois de décembre avec les amis dans une ambiance de fraternité qui a perduré durant le pèlerinage. Nous avons marché en priant. C’est un sacrifice que je fais chaque année pour Shiva et aujourd’hui, j’ai hâte de me rendre au temple ce soir », indique-t-il.

Selon notre interlocuteur, les prières dites lors de la fête Maha Shivaratri sont d’une importance capitale pour lui. « Nous prions tous les jours, mais la nuit de Shiva est particulière. Quand je prie, je ne demande pas d’avoir des choses matérielles, mais d’être en bonne santé, d’accroitre ma foi et de me donner du courage ».


Diviashnee Panchoory Juhull, habitante de Calebasses : « Chaar Pahrr Ki Puja est le moment le plus important de la fête »

Diviashnee Panchoory Juhull s’est rendue au Ganga Talao  le mardi 14 février.
Diviashnee Panchoory Juhull s’est rendue au Ganga Talao 
le mardi 14 février.

Diviashnee Panchoory Juhull a attendu ce jour toute l’année, car jusqu’ici, tout ce qu’elle a demandé à Shiva a été réalisé. « Shiva exauce les prières. Quand je prie, tout ce que je lui demande se réalise. Il nous protège des malheurs et nous aide dans les moments difficiles », souligne-t-elle.

Même si elle n’a pas fait de pèlerinage cette année, elle est allée à Grand-Bassin pour recueillir l’eau sacrée. « Ce samedi, je vais me réveiller aux aurores pour me rendre au temple. Ensuite, je vais me préparer pour la grande nuit qui va compléter mes dix jours de prières et de jeûne. Le Chaar Pahrr Ki Puja est le moment le plus important de la fête et j’y assiste jusqu’à la fin ».
 


Arty Rambharush lance trois chansons dévotionnelles pour Maha Shivaratri

« Maha Shivaratri Manayeinge Hum », « Om Namah Shivaya » et « He Shiva Shankar » sont les trois chansons qu’Arty Rambharush a lancées dans le cadre de la fête Maha Shivaratri.

« Les chansons que j'ai écrites existent depuis l’année dernière, mais c’est cette année que j’ai lancé les trois clips vidéo dans le cadre de Maha Shivaratri. Elles sont disponibles gratuitement sur la chaine YouTube », confie Arty Rambharush. Cette dernière qui réside à Sébastopol a plusieurs cordes à son arc. Elle est non seulement chanteuse, mais également enseignante au New Educational College de Bel-Air et artiste à temps partiel. 

Elle indique que les paroles de ses mélodies ont pour but de rassembler les Mauriciens de toutes les religions dans la paix et l’unité. « Mes chansons sont destinées à tous les Mauriciens. Aujourd’hui, nous ne sommes plus à l’abri des catastrophes naturelles et d’autres calamités. Nous devons réunir nos forces et prier afin d’être protégés et de vivre en paix. La prière et la religion nous aident à devenir de bonnes personnes », souligne-t-elle.

Sa passion pour la chanson date depuis son jeune âge. « Mon père était musicien et mon oncle chantait également. C’est eux qui m’ont inspiré à suivre cette voie. J’ai aussi étudié la philosophie et je possède un degré en Vocal hindoustani. La chanson est une passion dont je ne m’en lasse jamais », confie cette maman de deux enfants.

Elle a déjà lancé un album de cinq titres en 2016, puis un single intitulé « Moris Nou Zoli Pei »  en 2022 dans le cadre de la fête de l’indépendance. En juin 2022, elle a proposé un album de musique en l’honneur de Sir Anerood Jugnauth à l’occasion du premier anniversaire de son décès. 

Titulaire d’un doctorat en philosophie, elle a reçu des prix pour sa performance dans les activités littéraires et culturelles. Elle est également l’auteure de deux manuels sur l’hindouisme pour les étudiants du School Certificate (SC) et du Higher School Certificate (HSC).

  • Web Com Ltd

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !