Interview

Madeven Sooben de la Mauritius Tamil temples federation: «Nous avons demandé que le Cavadee reste férié»

Voilà un jour férié qui fait débat. La Mauritius Tamil Temples Federation (MTTF), selon son président Madeven Sooben, a demandé que soit conservée l’ancienne formule en attendant une réunion spéciale avec tous les stakeholders. On se souvient que pour le Nouvel an tamoul (Varusha Pirappu), l’ex-président de la MTTF, Siven Pareatumbee, avait fait une requête auprès de SAJ pour que cette fête soit jour férié en 2016, car le Thaipoosam Cavadee tombait un dimanche. Le PM avait dit qu’il fallait porter la requête au Parlement. Et en juin dernier, cela a été agréé. Que s’est-il passé finalement ? On se pose la question aussi. Effectivement, une décision a été prise au niveau du Conseil des ministres en juin 2015 pour que le Varusha Pirappu soit décrété jour férié en 2016. La nouvelle équipe dirigeante de la MTTF a soutenu cette requête et en a fait état dans les correspondances adressées au Bureau du Premier ministre. La formule proposée initialement stipulait que l’alternance allait prendre effet à partir de 2017. On a tout simplement demandé à ce que la formule de l’alternance entre le Thaipoosam Cavadee et le Varusha Pirappu soit mise en mode attente jusqu’à ce que la MTTF puisse tenir des consultations avec tous les stakeholders de la communauté en vue d’une décision qui reflèterait le souhait de la majorité des tamouls de l’île. Il était aussi convenu que ce jour férié soit en alternance entre le Cavadee et le Varusha Pirappu. Commentaires ? Il y a bien eu une correspondance envoyée pour une requête en ce sens. Cependant, c’est seulement quand on a pris la direction de la fédération en juillet qu’on s’en est rendu compte. Vu que cette requête a été faite à un moment où la fédération passait par des moments difficiles et qu’une telle décision devrait être avalisée par un Special Delegates Meeting de la fédération, on a pensé qu’il serait plus approprié de demander au gouvernement de ne pas appliquer cette recommandation, en attendant les consultations prévues. La nouvelle direction a la ferme conviction d’avoir agi dans l’intérêt supérieur de la communauté. À partir de là, chacun doit assumer ses responsabilités. On reproche aux 18 membres du comité exécutif de la MTTF d’avoir agi sans consultations avec l’Union tamoule de Maurice (UTM) et que vous ne pouviez parler au nom de toute cette communauté spécifique. Commentaires ? La MTTF, avec ses 140 temples affiliés à travers l’île, est l’Apec body de la communauté et elle est reconnue officiellement par le gouvernement. Il y a plusieurs autres associations au sein de la communauté avec lesquelles on travaille en étroite collaboration. L’UTM en est une. La priorité de la MTTF est de consolider l’unité des tamouls. l Des membres de la communauté tamoule arguent que le Cavadee, qui est une fête religieuse, se tient tout au long de l’année, alors que le Varusha Pirappu est célébré une seule fois l’an et qu’elle revêt une plus grande importance pour les tamouls. Partagez-vous cet avis ? Les deux ont leur importance. La communauté tamoule est la seule à ne pas avoir de congé public pour son Nouvel an. C’est vrai qu’il y a plusieurs cavadees célébrés dans l’année, mais le Thaipoosam Cavadee demeure le plus important et celui qui est célébré avec le plus de ferveur à Maurice. C’est unique au monde. C’est aussi une fête qui est désormais célébrée par beaucoup de personnes appartenant à d’autres communautés. C’est justement parce que les deux fêtes ont leur importance que la MTTF voudrait avoir des consultations avant de changer la formule actuelle. Comment comptez-vous vous y prendre pour renverser la décision prise au Parlement ? Le Managing Committee de la fédération se réunira au courant de la semaine pour décider de la marche à suivre.