Actualités

À Madagascar : le pape appelle à «construire l’histoire dans la fraternité»

Madagascar La messe a eu lieu au Domaine diocésain de Soamandrakizay, à Antananarivo.

Lors de son homélie à l’occasion de la messe dite devant un million de personnes, le pape François a souhaité que Madagascar soit un lieu où l’Évangile se fait vie. Il a ainsi invité tout un chacun à s’approprier des projets du Seigneur en s’inspirant de ses actions pour être un de ses disciples.

Reprenant les paroles de Jésus dans l’Évangile, le pape François, dans son homélie, a dit qu’une personne qui n’est pas capable de voir l’autre comme un frère, d’être ému par sa vie et par sa situation, au-delà de son origine familiale, culturelle, sociale « ne peut pas être mon disciple ». 

Il a ainsi souhaité que Madagascar soit un lieu « où l’Évangile se fait vie et où chacun porte un regard sur ceux qui souffrent et voit son prochain, indépendamment de ses origines, comme un frère. » 

Le Souverain pontife s’est ainsi appesanti sur les exigences pour être disciple du Christ. « La vie nouvelle que le Seigneur nous propose semble inconfortable et se transforme en injustice scandaleuse pour ceux qui croient que l’accès au Royaume des Cieux peut seulement se limiter ou se réduire aux liens du sang, à l’appartenance à un groupe déterminé, à un clan ou à une culture particulière », a-t-il dit. 

Le Saint Père a aussi fait ressortir qu’il est difficile de se mettre à la suite du Seigneur quand on veut identifier le Règne des Cieux avec ses propres intérêts personnels ou avec la fascination d’une idéologie. Ce qui finit par instrumentaliser le nom de Dieu ou la religion pour justifier des actes de violence, de ségrégation, d’homicide, d’exil, de terrorisme et de marginalisation. 

« L’exigence du Maître nous encourage à ne pas manipuler l’Évangile par de sombres réductionnismes, mais à construire l’histoire dans la fraternité et la solidarité, dans le respect gratuit de la terre et de ses dons contre toute forme d’exploitation ; avec l’audace de vivre le dialogue comme chemin ; la collaboration commune comme conduite ; la reconnaissance réciproque comme méthode et critère », a-t-il fait ressortir.  

Cette messe a eu lieu au Domaine diocésain de Soamandrakizay, à Antananarivo, soit l’endroit même où s’est tenue la veillée avec les jeunes le samedi 7 septembre. Le pape s’est également rendu au village d’Akamasoa où il a pu rencontrer les nombreux bénéficiaires du projet du père Pédro Opeka, prêtre argentin qui œuvre depuis de nombreuses années en faveur des personnes vivant dans l’extrême pauvreté, afin de leur offrir un toit, une éducation et un travail. 25 000 personnes bénéficient de ce projet, selon notre correspondant Martine Lajoie.

Le pape François a aussi eu une rencontre avec les travailleurs de la carrière de Mahatazana où on procède à l’extraction de pierres. Le Souverain pontife a prié avec eux et a souhaité que les enfants ne soient pas contraints à travailler, mais puissent aller à l’école.

Le pape arrive à Maurice ce lundi 9 septembre de Madagascar pour une visite de quelques heures, avant de retourner à Madagascar d’où il reprendra l’avion le mardi 10 septembre pour Rome.

Martine Lajoie – La Vie Catholique

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation