Live News

Lynchage de Vishal Doorga : onze individus, dont un policier, dans le box des accusés

Abdool Nazeroudin Shipkolye, Ashvin Jibna, Aumeshan Beekharry, Avinash Doorgah, Girish Hauroo, Govind Hauroo, Kushal Appigadoo et Tekanand Doorga. Abdool Nazeroudin Shipkolye, Ashvin Jibna, Aumeshan Beekharry, Avinash Doorgah, Girish Hauroo, Govind Hauroo, Kushal Appigadoo et Tekanand Doorga.

Ils sont accusés d’avoir lynché Vishal Doorgah, le 10 mars 2013, avant de le remettre à la police. C’est ce qui aurait causé sa mort. Onze individus, dont un policier, sont poursuivis en cour intermédiaire pour coups et blessures ayant entraîné mort d’homme. Ils ont plaidé non coupable. Le procès se poursuivra le 21 novembre 2018.

Les 11 prévenus sont le policier Tekanand Doorga (37 ans), Kushal Appigadoo (26 ans), Aumeshan Beekharry (27 ans), Soodarshan Hyder (40 ans), Girish Hauroo (27 ans), Govind Hauroo (27 ans), Avinash Doorgah (25 ans), Mahess Taurah (52 ans), Ashvin Jibna (32 ans), Abdool Naseeroudin Shipkolye (33 ans) et Indradeo Mathon Jibna (53 ans). Ces habitants de Gokhoola sont poursuivis pour coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer.

Les prévenus auraient lynché Dhoorvanandsingh Doorga, alias Vishal Doorga, le 10 mars 2013 à Gokhoola, avant de le remettre à la police. Le motif de cette agression : l’enlèvement d’une fillette de 8 ans. Tous les 11 plaident non coupable.

Le jeudi 6 septembre, lors de la séance présidée par la magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus, les dépositions du policier Tekanand Doorga et de Kushal Appigadoo ont été lues.

Tous deux ont nié avoir tabassé Vishal Doorga et disent n’avoir pas vu si le défunt avait été roué de coups avant d’être remis aux policiers. Ils ont soutenu aux enquêteurs qu’ils connaissaient Vishal Doorga, un habitant de Gokhoola. « Nous n’aurions jamais tabassé Vishal Doorga, vu qu’on savait qu’il souffrait de troubles psychiatriques. Nous avons participé aux recherches pour retrouver la fille d’un habitant de Gokhoola. »

Une fille de 8 ans enlevée

Les faits. Le 9 mars 2013, une fillette de 8 ans est kidnappée par Vishal Doorgah, alors que la région de Gokhoola est en effervescence avec le pèlerinage du Maha Shivaratri.

La fillette était seule, Vishal l’a abordée et l’a invitée à l’accompagner pour qu’elle rejoigne son père. L’écolière accepte de le suivre. Cependant, Vishal ne prend pas la direction du temple, mais emprunte un chemin menant aux champs de canne.

Au beau milieu des champs, il enlève les vêtements de la petite victime et se dénude également. Entre-temps, dans le village, la nouvelle de l’enlèvement de la fillette se répand à toute vitesse.

Des habitants apportent leur soutien aux policiers lancés aux trousses du ravisseur. À deux doigts d’agresser sexuellement sa victime, Vishal Doorga entend le grondement d’un hélicoptère qui survole les environs. Il panique, car pas question pour lui de se faire repérer. Sans perdre de temps, il rhabille la fillette et attend avant de la raccompagner à son domicile. Il sera rattrapé peu après alors qu’il se cachait. Alors que la police voulait l’arrêter, certains habitants, furieux, ont pris le devant et l’ont roué de coups. Puis, ils l’ont remis à la police.

Défaillance rénale

Après son interrogatoire, Vishal Doorgah sera hospitalisé, il avait des côtes fracturées. Il décédera quelques jours plus tard.

Le rapport d’autopsie a attribué la mort de Vishal Doorga à une défaillance rénale. Plusieurs autres blessures ont été relevées sur son corps.