Live News

Lutte contre le blanchiment d‘argent : la Banque de Maurice partagera son expertise aux banques africaines

La Banque de Maurice (BoM) est en discussion avec d'autres banques centrales à travers le continent africain sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le partage d’expertise et d’expérience dans ce domaine débutera prochainement.

Le temps record qu’a pris Maurice pour sortir de la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI), serait vu d’un bon œil sur le continent africain. Il a fallu, au préalable, adresser les déficiences identifiées par le GAFI. Harvesh Seegolam, Gouverneur de la Banque de Maurice, a souligné que compte tenu de la sortie de Maurice de la liste grise du GAFI avant son échéance, le pays est désormais sollicité pour fournir une assistance et un partage d'expérience avec d'autres pays dans le processus International Cooperation Review Group (ICRG).

« À cet égard, la Jordanie et le Panama sont parmi les premiers pays à avoir bénéficié de l'expérience mauricienne. La BoM partagera prochainement son expertise et son expérience avec les banques centrales africaines », a-t-il soutenu lors de son intervention ce jeudi 25 novembre à l’hôtel Le Méridien. C’était dans le cadre de l’atelier organisé par l’EU AML/CFT Global Facility, qui est axé en ce jour sur le thème ‘Countering Terrorist Financing Risks in the Non-Profit Organisation Sector’.  

Pour le Gouverneur de la BoM, les Non-Profit Organisation (NPO), ne sont pas à l’abri des crimes financiers, du financement du terrorisme transfrontalier ou encore d'abus des systèmes d'argent et de transfert de fonds. Harvesh Seegolam a expliqué que la Banque de Maurice ne ménage pas ses efforts pour garantir que les banques et les institutions financières travaillent en étroite collaboration avec la BoM pour identifier, atténuer et traiter de tels risques.

« Elle devient encore plus importante compte tenu des risques qu'elle peut engendrer pour la stabilité financière également dans le pays. À cette fin, la direction de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme de la Banque Centrale s’appuie sur le savoir-faire et l'expertise nécessaires.

Le but est de s'assurer que les entités réglementées prennent les mesures appropriées pour atténuer efficacement leurs risques et se conformer aux obligations », a-t-il indiqué.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !