Live News

Lutte contre la criminalité : pour le PM, il faut utiliser la technologie car «la polis pas kav partou»

L'utilisation de la technologie pour combattre la criminalité. C'est un des éléments clés du projet de Safe City. Le Premier ministre en a fait état lors de son discours ce dimanche 5 août. Pravind Jugnauth participait à une cérémonie de pose de première pierre au Vishwanath Mandir à Vallée-des-Prêtres.

Le chef du gouvernement affirme qu'on ne peut «théoriquement» placer des policiers à chaque coin de rue pour combattre la criminalité. «La polis pa kav partou. Mem si li partou aussi dan sak coin. Nou dir theoriquement nou ti kav met la polis dan sak coin sime, sa aussi li pa ti pou suffi parseki ou kav koner dan lespri dimoune ki pe kave manigancer ? A moins si ou gagne informasion, si ou koner lerla ou kave pran action», a-t-il déclaré.

Pour Pravind Jugnauth, le projet de Safe City concerne largement le Law and Order «kot pou servi teknolozi».

«Je réalise qu'il faut faire encore plus en ce qui ce concerne le Law and Order. Nous devons le revoir car plus nous avançons, plus les gens mal intentionnés réfléchissent eux aussi. Zot aussi zot pe kalkile ki manier bizin kontourne seki pe fer pou kontourne la lwa, pou alle kokin, pou alle fer krim. Lakoz sa tou letan bizin fer de sorte ki nou kav prevenir kont ban dimounes ki ena move lide», a soutenu le Premier ministre. 

Parlant de la force policière, Pravind Jugnauth affirme plusieurs policiers font leur travail honnêtement et assument leurs responsabilités. «Malheureusement, il y a quelques-uns qui transgressent la loi. Et lors que nous agissons, ces cas font généralement la une des médias. Il ne faut pas à ce moment-là donner une mauvaise image à tout cette institution.» 

Le chef du gouvernement a aussi présenté ses condoléances à la famille du boutiquier Shyam Ramgoolam, victime d'une agression au sabre dans son commerce à Vallée-des-Prêtres le 13 juillet. Pravind Jugnauth a rencontré les membres de la famille du défunt ce dimanche matin. Il annonce la construction d'un poste de police à Vallée-des-Prêtres. «Les procédures ont déjà été enclenchées», dit-il.