Live News

Lutte antidrogue : des chiens de race utilisés pour intimider des policiers

Lutte antidrogue La police a eu fort à faire à Plaisance samedi.

Quatre chiens de race, notamment un Rottweiller, deux Canecorso et un Doberman, ont été utilisés par des présumés trafiquants pour s’attaquer à des policiers, à Plaisance, Rose-Hill.

Lors d’une première opération dans la journée du samedi 14 avril, deux suspects ont été arrêtés par les limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu). Le premier, un homme de 34 ans, avait vendu trois doses de drogue synthétique à un policier qui s’était déguisé en mendiant. Arrêté sur les lieux, il avait sept comprimés psychotropes en sa possession. Il a été conduit à son domicile pour une perquisition policière. Le suspect avait déjà écopé d’une amende de Rs 3 000, devant le tribunal de Rose-Hill, pour possession illégale de drogue, en avril 2016.

Lors de la perquisition, des nombreux badauds, dont les proches du suspect, ont tenté d’entraver le travail de la police. Ils ont lâché quatre chiens de race vers les policiers présents. Face à cette situation, des limiers de l’Adsu ont dû quitter les lieux, embarquant les deux premiers suspects. Aucun policier n’a été mordu par les chiens.

Dans la journée du lundi 16 avril, les effectifs de l’Adsu ont fait une nouvelle descente et ont procédé à l’arrestation de deux autres suspects. La sœur et un neveu du présumé dealer, âgés de 50 et 24 ans respectivement, ont été embarqués pour un délit d’« obstructing police officers in their duty ». D’autres suspects sont recherchés. Leur arrestation ne saurait tarder, laisse-t-on entendre dans les milieux de la brigade anti-drogue.

Mandat de perquisition

Une vidéo enregistrée lors de l’opération est accessible sur Téléplus, sur le : https://webtv.defimedia.info. Sur la vidéo, on voit des proches du suspect demandant aux policiers de présenter le mandat de perquisition. Les chiens se mettent à aboyer, alors que les policiers tentent de maîtriser le principal suspect. Ce n’est pas la première fois que des limiers de l’Adsu se retrouvent face à des chiens dangereux au domicile des présumés trafiquants de drogue.

En septembre 2016, un inspecteur de cette unité avait été mordu par un Rottweiler. C’était lors d’une perquisition chez un habitant de Plaine-de-Gersigny, à Flacq. De l’héroïne et de la drogue synthétique avaient été saisies et deux suspects avaient été arrêtés.