Actualités

Lourdement endettée: Rose-Belle Sugar Estate vend et loue ses terres

La compagnie sucrière possède 5 881 arpents dans le Sud.
Elle n’a pas d’autre choix. Avec des dettes d’environ Rs 200 millions et des soucis de trésorerie, Rose-Belle Sugar Estate (RBSE), compagnie sucrière appartenant à l’état, vend et loue une partie de ses terres pour renflouer ses caisses. En effet, ses terres sont son atout-phare. Avec 5 881 arpents dans le Sud, elle a de quoi se refaire une santé. Dans un premier temps, le conseil d’administration de la compagnie a décidé de vendre 25 arpents à Rose-Belle et Gros Billot. Divisées en trois lots, ces terres sous cannes ont déjà leur permis de conversion. « Ceci nous permettra d’améliorer notre cash flow et pourra financer le repaiement de certaines dettes auprès des banques sur le court terme », explique Dev Nadan, président du board de RBSE. Dans un second temps, environ un millier d’arpents, voire plus, sera loué à des compagnies privées pour que ces dernières puissent y développer divers projets. Cela en partenariat avec RBSE. « Cela nous permettra de faire entrer de l’argent sur le moyen terme », ajoute Dev Nadan. Plusieurs demandes ont déjà été déposées. Un projet de ferme solaire est en train d’être examiné. Son promoteur estime avoir besoin d’environ 100 arpents. Un autre projet proposé est la production d’électricité à partir de biomasse. Ici, c’est 500 à 700 arpents qui seront nécessaires. Un autre promoteur souhaite réaliser un projet foncier comprenant des maisons destinées à la classe moyenne. Celui-ci est en cours d’approbation. D’autres dossiers doivent être examinés par le conseil d’administration. « Toutes les propositions d’investisseurs potentiels sont les bienvenues. Si ce qu’ils proposent est viable, nous sommes disposés à mettre des terres à leur disposition », affirme le président du conseil d’administration de la compagnie sucrière.

Un héritage du passé

Aujourd’hui, RBSE se trouve dans une situation financière difficile. Un héritage du passé, comme l’a établi un rapport rédigé par la firme d’experts-comptables BDO en mai dernier. Elle avait qualifié la situation d’« alarmante ». Alors qu’en 2007, elle avait encore Rs 146,2 millions de liquidités, en 2013 la compagnie sucrière a subi des pertes de Rs 95,5 millions. « RBSE fait face à des obstacles sévères pour payer les salaires mensuels », note BDO. Rien que pour l’année financière se terminant à décembre 2014, la RBSE a accusé des pertes opérationnelles de Rs 55,6 millions. Sans compter les dettes de Rs 122,8 millions que la compagnie doit encore au gouvernement. Des dettes qu’elle avait cessé de payer, faute de liquidités. BDO devait aussi faire état de plusieurs cas flagrants de mauvaise gestion, de mauvaises pratiques et même de possibles fraudes. Elle soutenait que RBSE était « une organisation très non-performante ». Parmi les exemples, la gestion de terres qui avaient été louées à bail à des tierces personnes ou entités. Il a été établi qu’aucun suivi n’était fait et que le département de recouvrement de dettes ne faisait pas son travail. Un conseil légal a récemment été embauché pour tenter de récupérer l’argent quand c’est possible. « Nous nous trouvons cependant face à plusieurs problèmes. Dans certains cas, la personne ne peut pas être retracée et dans d’autres, c’est la compagnie qui n’a pas payé sa location qui a été mise en liquidation », dit Dev Nadan. RBSE espère cependant pouvoir récupérer environ Rs 25 millions provenant de baux impayés.
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !