Live News

Lors de sa visite en prison le 6 août : incarcéré, son époux la menace lorsqu’elle lui dit qu’elle divorce

La Remand Prison de GRNW.

Prisca (prénom fictif), 29 ans, craint pour sa sécurité. Son époux, actuellement écroué, l’aurait menacée de lui faire du mal lorsqu’elle lui aurait fait part qu’elle allait le quitter et qu’elle avait déjà entamé les procédures de divorce. C’était le 6 août dernier lorsqu’elle lui a rendu une visite à la Remand Prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest.

«Monn bizin rod enn lot lakaz », lâche cette jeune mère. Voilà quatre ans qu’elle s’est mariée. De leur union est née une fille.  « Au départ il n’était pas violent. Mais peu après, j’ai été surprise de découvrir le vrai visage de celui que j’ai épousé. Il se montrait violent envers moi. Son attitude a encore plus changé après la naissance de notre fille. »

Par la suite, son époux a eu des ennuis pour des affaires de drogue. « C’est moi qui m’occupais de tout dans la maison. Il me brutalisait pour avoir de l’argent pour pouvoir se droguer. » Son époux s’est finalement fait arrêter pour vol et s’est retrouvé en prison. Cela fait un an et demi depuis qu’il purge sa peine. « Il était prévu qu’il ressorte le vendredi 9 août dernier, c’est pourquoi j’étais parti le voir trois jours plus tôt », explique Prisca. 

Après la menace de son époux, Prisca a préféré déménager. « J’ai voulu le faire avant qu’il ne sorte de prison », précise-t-elle. Lors de sa visite en prison ce 6 août, elle avait annoncé à son époux qu’elle allait le quitter et qu’elle avait déjà entamé les procédures de divorce. « Il n’accepte pas que je le quitte. Il s’est énervé et m’a lancé des injures –  tonn sali mo nom, to rapel ki mo ti dir twa ki pou arive si to ale », fait ressortir désespérément Prisca. Sa peur est que son époux ne mette ses menaces à exécution à sa sortie de prison.

Par peur de représailles, la jeune femme a consigné une plainte contre son époux. Toutefois, elle est décidée d’aller de l’avant avec les procédures de divorce. Celle-ci dit vivre constamment dans la crainte. « Je ne souhaite pas qu’il sache où je me suis installée. Il peut être très violent ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor