Actualités

L’opposition compte déposer une motion contre le Speaker 

L'opposition a fait bloc derrière Arvin Boolell.

C’est une Opposition soudée qui a animé un point de presse à la suite de l’expulsion d’Arvin Boolell, lors de la séance parlementaire de ce vendredi 28 février 2020. Arvin Boolell, Paul Bérenger et Patrice Armance ont commenté les événements du jour. 

L’Opposition envisage de déposer une motion contre le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer. Cela fait suite à la suspension du leader de l’Opposition, Arvin Boolell le vendredi 28 février. « Un Speaker doit connaître la démocratie parlementaire et il doit être à l’écoute des deux parties », a fait comprendre Arvin Boolell. Ce dernier parle de « sentiment de ‘biais’ au sein de la Chambre, car, dit-il, à plusieurs reprises, des députés du gouvernement ont fait des remarques non parlementaires ». 

Le Leader de l’Opposition a aussi expliqué qu’il voit, avec ses hommes de loi, s’il y a « une possibilité de porter plainte devant la justice contre le Speaker pour outrage ». Arvin Boolell parle aussi de la « pétition électorale contre Ivan Collendavelloo » après les élections générales de 2019. « Si le bureau d’un ministre se trouve dans l’enceinte du Parlement, le ministre doit obligatoirement recevoir sa convocation à son bureau », a fait comprendre Arvin Boolell. Selon lui, il affirme que « le Premier ministre adjoint ne peut utiliser son immunité pour demander des poursuites contre un huissier ». 

Revenant au Speaker, le député rouge souligne que « Sooroojdev Phokeer doit respecter les parlementaires des deux côtés de la Chambre ». Selon lui, le Speaker a provoqué « une situation sans précédent », car la séparation des pouvoirs est claire entre la Cour et le Parlement. « Merci au Speaker pour avoir aidé à cristalliser la solidarité entre les partis de l’Opposition », a affirmé Arvin Boolell. 

Paul Bérenger a, lui, affirmé que ce qui s’est passé est « révoltant et triste. Jamais le Parlement n’est tombé aussi bas », dit-il, avant d’ajouter que c’est « un manque de respect de la part du Speaker. Il est un loudspeaker de parti », a déclaré le leader du MMM. Paul Bérenger a aussi souligné que « l’image du Speaker est morte aux yeux du public. Nous sommes solidaires avec le leader de l’Opposition », a-t-il conclu. 

Patrice Armance, député du PMSD, pense, lui, que « le Speaker doit avant tout respecter les Standing Orders. L’expulsion du Leader de l’Opposition est une façon d’interdire à l’Opposition de faire son travail », est-il d’avis. Le député bleu déplore le fait que depuis la rentrée parlementaire, il n’y a pas eu de question parlementaire. 

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !