Xplik ou K

Logements sociaux : les critères à respecter pour une maison de la NHDC

nhdc Les demandes pour un appartement s’entassent depuis des années. Certains patientent depuis 15 ans.

Wesley, la quarantaine, père de deux enfants, n’a pas de maison. Ce technicien a des revenus modestes. Que propose donc la National Housing Development Company(NHDC) à ceux dont les revenus tournent autour de Rs 5 000 à Rs 7 000 ? Le CEO de l’organisme, Gilles L’Entêté, revient en long et en large sur la question.

«En nous basant sur les informations contenues dans la demande d’application de M. Wesley, nous constatons que ce monsieur a indiqué des revenus mensuels de Rs 8 000. Il est donc éligible à une maison de la NHDC».

«Dans son cas, nous prendrons en considération son âge et sa capacité de remboursement. Supposons qu’une personne soit âgée entre 50 et 55 ans et qu’elle touche Rs 8 000. Automatiquement, elle disposera d’un terme donné plus court pour rembourser ses facilités».

«L’âge limite pour compléter un remboursement est de 65 ans. Si une personne est âgée entre 30 et 35 ans, elle disposera d’un terme de remboursement de 30 ans. Elle sera donc en mesure d’effectuer un dépôt de 10 %, soit le minimum exigé par la NHDC. Cela revient à Rs 60 000 pour les nouvelles maisons de 60 m2. Plus l’âge du demandeur est élevé, plus le terme de remboursement est court et le dépôt conséquent. C’est pourquoi, vous entendez souvent les gens se plaindre du dépôt exigé par la NHDC : par exemple Rs 300 000», justifie Gilles L’Entêté.

Les raisons d’une longue attente

Qu’en est-il des gens qui ont soumis une demande très jeunes mais qui attendent des années sans réponse ?

« Après l’avènement du gouvernement actuel, la NHDC a mené une étude qui a démontré que certains demandeurs patientaient depuis 15, 20 ou 25 ans pour un logement », concède Gilles L’Entêté.

La raison : durant les précédentes années, les autorités n’ont pas construit suffisamment de logements sociaux. En outre, ces gens souhaitaient toujours une maison dans la région qu’ils habitaient. S’ils sont de Port-Louis, ils voulaient une maison à Port-Louis ; de Rose-Hill, ils veulent une maison à Rose-Hill, etc… D’autres voulaient habiter près de leur belle-mère pour bénéficier d’un soutien familial si besoin. « Lorsque la NHDC convoquaient ces gens pour une entrevue, ils répondaient qu’ils n’étaient pas intéressés par le site proposé », déclare le CEO.

« Aujourd’hui, les mentalités ont changé. La culture a changé. Désormais, les gens acceptent de bouger du lieu d’habitation. Les autorités ont donc construit des logements décents, très jolis et bien conçus ailleurs». ».

Les responsables de la NHDC tiennent-ils compte du délai d’attente, du nombre d’années durant lesquelles les personnes ont soumis leurs demandes de logements ?

Supposons qu’une personne ait fait une demande depuis 25 ans, qu’elle a 50 ans et touche Rs 8 000… et qu’elle contribue au Plan Épargne Logement (PEL).

« Si cette personne est située au bas de l’échelle, elle doit se tourner vers la National Empowerment Foundation (NEF) », répond Gilles L’Entêté. « Maintenant, admettons qu’elle attende depuis vingt ans et plus, cela doit être mentionné dans son dossier. Les autorités ont repris les choses en main et considéré les demandes faites depuis 1991. Le ministre Mahen Jhugroo et moi travaillons étroitement sur ce programme. Nous avons à cœur de fournir une maison à chaque famille. »

« Si une personne est enregistrée auprès de la NHDC depuis 20 ans, elle doit avoir été convoquée à plusieurs reprises pour une entrevue. La raison pour laquelle elle ne dispose toujours pas d’une maison, soit  elle n’a pas amassé de l’argent pour le dépôt, soit qu’elle n’est pas éligible : il lui manquait des documents ou la personne était en instance de divorce, etc.) » avance le CEO.

Le grand âge compensé par une garantie

Une garantie financière peut compenser le grand âgé du demandeur d’un logement. « Revenons à votre question initiale : si le demandeur est âgé de 50 ou 55 ans, il ne disposera pas du terme de 30 ans, mais de 15 ou 10 ans, pour rembourser sa dette à la NHDC », précise Gilles L’Entêté.

Dans ce cas, elle ne bénéficiera pas d’une maison avec un dépôt de Rs 60 000. Selon les calculs, le montant du dépôt exigé sera plus conséquent. La solution est que si cette personne ne bénéficie pas d’un long terme de remboursement, c’est de proposer une garantie financière. Si ces personnes ont des enfants de plus de 18 ans et qui travaillent, les demandeurs pourront disposer d’un terme de vingt ans grâce à leurs enfants qui travaillent, dit-il

Quel message à donner aux personnes dans le cas de Wesley ?

« Le gouvernement ne construit pas en ce moment des maisons dans la région de Port-Louis. Elles ont été érigées à Pointe-aux-Sables. Les constructions de ce type reprendront plus tard. Toutefois, le gouvernement veut relancer de nouveaux projets dans le Nord (NdlR les appels d’offres lancés dans la région de Port-Louis n’ont pas reçu de réponses concrètes). Alors, je dit à tous les demandeurs de garder espoir, même s’ils ont 55 ans. D’ici un an, M. Wesley disposera d’une maison. Un peu de patience .»

Le CEO rappelle que le gouvernement a construit des maisons depuis 2015. « Le projet vise à satisfaire la demande en logements qui traîne depuis plus de dix ans ». Gilles L’Entêté promet que les nouveaux demandeurs patienteront moins, « vu le nombre de logements en  construction dans le pays. »

10 % des maisons NHDC réservés pour la NEF

Si 100 maisons sont construites par la NHDC, 10 % d’entre elles sont réservés à la NEF qui les allouera suivant des critères qui lui sont propres.

Le Plan Épargne Logement n’est pas géré par la NHDC, mais par la Mauritius Housing Corporation. Les demandeurs y versent leur argent en se rendant dans ses locaux rue Révérend Lebrun, Port-Louis, ou à travers leur banque. Leur contribution mensuelle varie entre Rs 500, Rs 1 000 ou plus, selon les revenus.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !