Live News

Logement : une veuve attend une maison de la NHDC depuis 26 ans 

Jennyfer, dont l’époux est décédé il y a quatre ans, vit chez son beau-père.

Jennyfer avait 20 ans quand elle s’est inscrite sur la liste des bénéficiaires de la National Housing Development Company. Alors qu’elle est aujourd’hui veuve et qu’elle est âgée de 46 ans, elle n’a toujours pas obtenu un logement. Pourtant, elle a la somme nécessaire pour faire le dépôt demandé. 

À chaque sursaut d’espoir, Jennyfer doit faire face à la désillusion. Cette femme de 46 ans, qui est veuve depuis quatre ans, attend un logement de la National Housing Development Company (NHDC) depuis 26 ans. La première fois où elle s’est enregistrée pour s’inscrire sur la liste des bénéficiaires remonte à 1994. Cela signifie qu’elle n’avait que 20 ans à l’époque. 

L’attente commence à se faire longue. D’autant que la quadragénaire doit composer avec des conflits familiaux qui l’empêchent de mener une vie paisible. 

« Je fais face à des conflits familiaux. Les relations sont tendues avec mon beau-père depuis le décès de mon mari, vu que je vis toujours sous son toit », relate-t-elle. 

« Je reçois des lettres d’insultes », ajoute-t-elle. Jennyfer affirme avoir porté plainte à la police à plusieurs reprises. « J’ai même obtenu trois Protection Orders de la cour depuis le décès de mon époux », précise la mère de trois enfants. Tout ce qu’elle espère aujourd’hui, c’est que sa demande pour un logement soit considérée rapidement. 

Jennyfer affirme que la NHDC l’a recontactée pour un entretien en 2018 alors que des maisons devaient être livrées à Camp-Levieux. « On m’avait demandé un dépôt de 10 %, ce qui représentait la somme de Rs 240 000 », raconte-t-elle. Mais quelque temps plus tard, des préposés lui auraient fait comprendre qu’elle n’était pas éligible à ces maisons et que son dossier serait transféré dans le lot de ceux déposés pour des logements à Chebel.  

« Je n’ai pas perdu espoir. J’avais déjà la somme demandée pour le dépôt. Je n’avais plus qu’à attendre que la NHDC me contacte de nouveau pour une autre maison », confie la quadragénaire. Or, deux ans se sont écoulés depuis le dernier entretien et Jennyfer n’a toujours pas de maison. 

Sa déception est d’autant plus grande qu’elle a appris la semaine dernière que des logements de la NHDC de Chebel ont déjà été livrés, et ce sans qu’elle n’ait été appelée. « J’ai été déçue. Je suis allée à cet endroit. J’ai constaté que les clés avaient déjà été remises aux nouveaux propriétaires. Lorsque je me suis renseignée, on m’a seulement dit que je ne figurais pas dans la région », confie Jennyfer.

Une source de la NHDC confirme que la quadragénaire avait été convoquée en 2018 pour un entretien en ce qui concerne les maisons de Camp-Levieux. Cependant, précise cette source, Jennyfer n’était pas éligible pour en obtenir une, sans compter le nombre de demandes élevées reçues à l’époque. « Seulement 54 maisons étaient disponibles à cet endroit», souligne-t-on. Qu’en est-il des logements de Chebel ? Selon la source de la NHDC, Jennyfer n’y était pas éligible, car elle ne figure pas dans le Catchment Area voulu. 

Toutefois, un préposé a fait ressortir qu’une seconde phase de livraison des maisons de Chebel est prévue. « Son cas sera reconsidéré. Des vérifications seront faites pour déterminer si son Protection Order figure dans son dossier. Si tel est le cas, une attention particulière sera accordée à sa demande », a garanti le préposé.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !