Xplik ou K

Logement insalubre : elle sollicite l’aide du public pour la réparation de son toit

Le toit de la retraitée, Andréa Athanasse, s’effondre petit à petit. Le toit de la retraitée, Andréa Athanasse, s’effondre petit à petit.

Andréa Athanasse est une habitante de Résidences Barkly. Cette retraitée, âgée de 76 ans, est inquiète : le toit de sa maison tombe en ruine.

Elle habite cette maison depuis le passage du cyclone Gervaise à Maurice en 1975. « La maison ne m’appartenait pas auparavant, mais à une dame qui vit aujourd’hui à l’étranger. Elle m’a donné cette maison et n’a probablement pas l’intention de retourner à Maurice. Je vis seule et le toit de ma maison est en piteux état. Parfois, des morceaux se détachent et me tombent dessus. C’est dangereux et je ne peux pas me déplacer rapidement pour éviter les débris vu mon grand âge », dit la retraitée.

Logement insalubre

Andréa Athanasse indique qu’elle a entamé des procédures auprès de la National Housing Development Co. Ltd. (NHDC) afin d’obtenir une compensation pour refaire le toit de sa maison. « On m’a annoncé que j’étais éligible pour cette compensation, dans une lettre que j’ai reçue le 20 décembre 2017. Lorsque je me suis rendue au bureau de la NHDC, un préposé m’a informé que je devais produire les plans de la maison et le permis de construction », dit-elle. La vieille dame explique qu’il lui faut aussi supprimer l’ancienne dalle et monter des pilotis avant de recevoir la compensation pour le nouveau toit. « Je suis seule dans cette maison et je n’ai personne pour effectuer ces travaux. C’est pourquoi je sollicite l’aide de Mauriciens qui pourraient effectuer bénévolement les travaux. Je n’ai pas de matériaux, non plus », dit Andréa qui survit grâce à sa pension de vieillesse uniquement.

Toute personne souhaitant aider Andréa Athanasse est priée de la contacter au 465 7894 ou la rédaction au 207 0666.