Live News

Loga, 70 ans : «C’est au Nouvel An qu’on pouvait se permettre une boisson gazeuse»

Loga et son petit-fils comptent exploser des pétards pour accueillir le Nouvel An.

Sindamanee Goinden, plus connue sous le nom de Loga, 70 ans et habitant Phoenix, partage son histoire avec nous. Comme pour la plupart des enfants de l’époque, le Nouvel An était une opportunité pour gagner quelques sous. « Je me rappelle à l’époque, on en profitait pour transmettre les vœux à la famille proche et aux voisins. J’aimais bien y aller, car je recevais des sous en cadeau », partage-t-elle sourire aux lèvres. Des souvenirs du bon vieux temps qu’elle n’oubliera jamais.  

Dans la famille modeste où elle a grandi, très jeune, elle a perdu son père. C’est sa mère qui travaillait dur pour joindre les deux bouts. Loga nous raconte qu’elle attendait avec impatience le Nouvel An pour recevoir des boissons gazeuses de la famille : « Cela changeait des autres jours, on mettait notre plus beau vêtement pour visiter la famille ou recevoir de la visite ».

Cependant, la journée du 31 décembre en elle-même était une journée normale, il n’y avait pas de grande fête comme aujourd’hui. Cela se faisait en famille. Rien à voir avec la frénésie de shopping qu’on peut voir de nos jours. Les magasins ne restaient pas ouverts aussi longtemps. 

Ceux qui pouvaient se le permettre préparaient un menu un peu spécial ce jour-là, sinon pour les autres, c’était business as usual. La plupart des personnes ne restaient pas éveillées jusqu’à minuit pour accueillir le Nouvel An, comme beaucoup le font aujourd’hui. « Avant la vie était tellement chère qu’il fallait vraiment réfléchir à deux fois avant de faire des dépenses. »  

Le pétard, n’en parlons pas, car seulement quelques personnes pouvaient s’en offrir.  « Le nombre de feux d’artifice et cette culture d’accueillir le 1er janvier avec une pétarade n’existaient pas à mon époque. » Depuis quelque temps, Loga fête les réveillons différemment de ceux qu’elle a connus, avec avec son fils et sa famille. 

Loga avoue que même si, pour elle, les réveillons se sont déroulés dans la simplicité, à partir du moment  où ses enfants se sont mariés, ils ont tous célébré le réveillon en famille autrement. « Ils ont des enfants et ce n’est plus pareil. »  Les temps ont bien changé, dit-elle. Chaque réveillon aussi simple soit-il avait son charme à lui. 

« La nouvelle génération aime bien fêter le réveillon et je me prête au jeu aussi », dit-elle en riant.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !