Live News

Live Painting Competition du Défi Media Group : quatre défenseurs de l’environnement primés

«One Earth». Thème de la compétition de « Live painting » organisée par Le Défi Media Group dans le cadre d’une série d’activités menées à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement. Des 16 participants, quatre ont été primés.

Nidhi Groodoyal, 24 ans : «J’ai voulu démontrer les deux facettes du monde…» 

nidhi« Mon tableau veut surtout représenter le mécontentement du monde face à la dégradation de l’environnement mais aussi ceux qui luttent pour sauver notre monde », indique Nidhi Groodoyal. « J’ai voulu démontrer les deux facettes du monde et les effets de la pollution marine ou atmosphérique sur les gens », ajoute l’habitante de Cottage. Elle a été primée dans la catégorie des 19-30 ans. 

Ce sont ses amis, raconte-t-elle, qui l’ont encouragée à participer à la compétition de Live Painting. « Ils savent que j’ai une âme artistique », dit-elle en riant. Ex-élève du Jugdambi State College, elle a d’ailleurs été à maintes reprises récompensée dans la filière artistique.

Nidhi Groodoyal voue un amour inconditionnel à tout ce qui touche à la nature. « Ma maison est remplie de plantes de tous genres et cela me procure un plaisir indescriptible. » Elle déclare être concernée devant l’ampleur de la pollution sur notre île mais aussi mondialement.

La journaliste fait ressortir que la protection de l’environnement est la responsabilité de chaque citoyen. « Nous sommes capables de changer les choses et faire une différence. Cela commence par des gestes simples comme ne pas jeter ses ordures dans la nature. » 

Tajammul Sobha, 7 ans : «J’ai dessiné un super-héros qui se débarrasse de toutes les ordures de la planète»

sobhaDu haut de ses 7 ans, Tajammul Sobha fait la fierté de ses parents et de ses grands-parents. Ce jeune Curepipien a remporté haut la main la « Live Painting Competition » dans la catégorie des 1-10 ans. « J’aime dessiner et j’aime la peinture », dit d’emblée le petit artiste.

Son père confie que la peinture et l’art sont une histoire de famille chez les Sobha. « Son grand-père paternel est un artiste peintre accompli et a fait de nombreux tableaux et sa maman s’adonne aussi à la peinture », partage-t-il.

Que représente son tableau ? « J’ai fait un super-héros qui se débarrasse de toutes les ordures de la planète. Ensuite, les plantes pourront pousser librement et nous fournir de l’oxygène », explique Tajammul Sobha avec conviction. 

Ce super-héros est né dans l’imaginaire de son jeune créateur et a pris forme sous ses petites mains, avance sa mère qui ne cache pas sa surprise devant les prouesses de son enfant unique. Elle le décrit comme un enfant tranquille, de nature douce et très dédié à ses études. 

Tajammul, souligne-t-elle, a toujours fait preuve d’une grande maturité et appelle au respect de la nature. « Il est toujours remonté en voyant des ordures sur la route ou dans la nature. Malgré son âge, il se sert toujours des poubelles pour se débarrasser des déchets et s’il n’y en a pas, il les met dans son sac pour les jeter à la maison », fait-elle savoir. 

Les parents du petit Tajammul Sobha se disent heureux de l’intérêt qu’il porte à l’environnement et que ses efforts ont été récompensés.

Teerooven Soopramanien, 15 ans : «On bétonne sans se soucier des répercussions sur l’environnement»

TeeroovenÉlève du Lycée des Mascareignes, Teerooven Soopramanien fait savoir que le dessin et la peinture sont ses grandes passions et son « moyen de décompresser ». L’adolescent de 15 ans a impressionné le public avec son interprétation du thème et remporte la catégorie des 11-18 ans. 

Ce concours, soutient-il, a été l’occasion d’allier l’art et l’environnement. « Les problèmes de l’environnement sont réels et nous concernent tous », affirme l’habitant de Petit-Raffray. Le développement durable est un concept qui lui tient à cœur. « Mon tableau représente notre environnement qui est submergé et presque noyé par le béton. C’est surtout dû à un développement urbain qui se fait sans tenir compte des répercussions sur la nature. » Teerooven Soopramanien n’en démord pas, le progrès doit se faire de manière responsable. 

Remporter ce concours est, pour lui, une confirmation qu’il ne se trompe pas sur sa prise de position. « Mes parents ont demandé à leurs amis et proches de voir ce que le concours promouvait. Ils n’ont pas demandé qu’on vote pour moi mais pour l’idée. Voir que mon message est passé auprès du public et de nos connaissances est une grande fierté. »

Krishen Maurymoothoo, 49 ans : «Mon message est passé»

krishen« L’art me passionne depuis toujours », rapporte Krishen Maurymoothoo qui a été classé dans la filière artistique au Higher School Certificate. Le tableau de ce Senior Art Director représente la planète Terre dans la galaxie. « La Terre est une belle planète et unique en son genre. J’ai voulu montrer que toutes les autres créatures extraterrestres sont venues admirer la seule planète qui regorge de vie », explique-t-il.

Il dit s’être toujours senti concerné par la protection de l’environnement. Il a d’ailleurs participé à de multiples campagnes en faveur de cette cause. Cette consécration dans la catégorie des plus de 31 ans vient s’ajouter à son large palmarès.

Krishen Maurymoothoo se présente comme une personne créative ayant un goût pour la compétition. « Cette victoire me fait encore plus chaud au cœur car ce sont les internautes qui ont voté. Cela signifie que mon tableau a plu et que le message est passé. C’est une belle récompense en soi », commente-t-il humblement.

Le Quatrebornais est d’avis que plus de campagnes doivent être mises en place pour sensibiliser le public à la cause environnementale. Selon lui, ces compétitions permettent justement de toucher un maximum de personnes et peuvent servir de modèle à la jeune génération. 

« Nous devons nous réveiller maintenant, arrêter la déforestation et reboiser notre environnement car sinon notre belle planète va vers une destruction certaine », prévient-il.

Le but de la compétition de peinture

La compétition de « Live painting » s’est tenue au Casela Nature Parks le samedi 4 juin. Pinceau en main, les 16 participants ont laissé libre cours à leur créativité sur le thème « One Earth » afin de proposer des idées pour sauvegarder notre planète. Ils sont quatre à avoir remporté le concours après le vote des internautes dans les quatre différentes catégories. Les lauréats sont repartis avec un lot de présents offerts par les sponsors : Adamas, Plastinax Eyewear, Domaine de Grand Baie, Anichem Pharmacy et Arona Consumer Ltd, Indian Ocean Freelance Distributors, Subana Biscuits, Feroz Plaza, Mayil Spices, LIC, A&S Fastprint, La Pépinière Endemika et la Beach Authority.

Le Défi Media Group célèbre l’environnement

Pour célébrer l’environnement, dont la Journée mondiale a été observée le dimanche 5 juin, l’équipe du Défi Media Group a mis en place un programme d’activités. Parmi celles-ci, le reboisement d’une partie de la plage publique de Flic-en-Flac. La plage de Pointe-aux-Piments a aussi été nettoyée. Une initiative du Défi Vert, du Défi Digital, de Radio Plus et de TéléPlus rendue possible grâce au soutien du ministère de l’Environnement, de la Beach Authority, d’Absa Bank, de Casela Nature Parks, du Lions Club, du Leo Club, d’Aqua Spring, Hmart, SEFA, ESAE, le groupe Renaissance du Nord, Tipo Grill, Amryz, le Rodrigues Tourism Office, Indian Ocean Freelance Distributors, Plastinax Austral Ltd, LIC et Hash Clothing. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !