Live News

Liste noire de l’UE : important face-à-face entre Maurice et la FATF ce vendredi

Le face-à-face du jour sera déterminant pour le secteur financier.

Les institutions mauriciennes seront face aux responsables de la Financial Action Task Force (FATF) par visioconférence dans l’après-midi de ce vendredi 22 janvier.

C’est l’occasion pour Maurice de jouer la carte de la persuasion pour les étapes suivantes et surtout de démontrer une fois encore, le progrès continu, en vue de ne plus figurer sur la liste noire de l’Union européenne. 

Les techniciens de la Financial Action Task Force (FATF) auront une rencontre virtuelle avec les Law Enforcement Agencies de Maurice ce vendredi. Ce qui fait suite à la soumission par les autorités locales, le 4 janvier, des clarifications et des éclaircissements demandés à propos de leur rapport. 

Ainsi, la Financial Services Commission, la Financial Intelligence Unit, l’Independent Commission Against Corruption, la Banque de Maurice et la police prendront part à ce face-à-face. 

Mahen Seeruthun, ministre des Services financiers, affirme que l’équipe qui a travaillé sur ce dossier s’est bien préparée et qu’elle est prête à répondre aux éventuelles questions des responsables de la FATF. 

« Nous avons mis toutes nos ressources et notre engagement à tous les niveaux pour que le travail se fasse dans les délais. Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes », précise-t-il. 

Cependant, Samade Jhummun, CEO de Global Finance Mauritius, explique que la décision en ce qu’il s’agit des progrès revient aux assesseurs. Ce sera à eux de dire si c’est suffisant pour permettre à Maurice de ne plus figurer sur la liste noire. 

« Dans le secteur privé, personne n’a eu accès au dernier rapport soumis par Maurice. Toutefois, c’est sûr qu’il y a eu du progrès », fait-il ressortir. Les prochaines étapes seront également importantes, voire déterminantes pour Maurice. En effet, c’est l’International Co-operation Review Group qui devrait faire des recommandations à la FATF. « Le face-à-face d’aujourd’hui est crucial pour Maurice, car c’est en quelque sorte la dernière main mise que Maurice peut avoir sur ce dossier. Nous devons être convaincants auprès des techniciens de la FATF pour espérer obtenir des inspections par la suite », avance Samade Jhummun.  

Par ailleurs, la prochaine réunion plénière est prévue en février. Celle-ci permettra aux responsables de la FATF de faire part de leur opinion sur le travail effectué par Maurice. Les inspections interviendront lorsque les responsables de la FATF seront satisfaits des progrès réalisés par Maurice. Toutefois, le ministre des Services financiers tient à faire comprendre que la FATF n’a pas encore pris de décision par rapport aux inspections.

La pandémie et les restrictions de vol étaient d’ailleurs à l’agenda des débats de la FATF lors de la dernière session plénière en septembre. « La FATF songerait à une option hybride. En d’autres mots, seulement une partie des  inspections sera faite en présentielle », dit Mahen Seeruthun. De l’avis de Samade Jhummun, le fait que Maurice soit Covid-19 safe devrait peser dans la balance, car dit-il, le pays doit absolument ne plus figurer sur la liste noire cette année.  

Fabrice Larétif

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !