Actualités

Liquidation de Tara Knitwear et Rossana Textiles : les salaires et bonis de fin d’année payés d’ici la fin du mois 

Les employés devant l'usine à Plaine-Lauzun.

Clap de fin pour Rossana Textiles et Tara Knitwear. Les 550 travailleurs, dont 200 Mauriciens, des usines Tara Knitwear et Rossana Textiles obtiendront leurs salaires et bonis de fin d’année. C’est ce qu’a affirmé leur représentant syndical, Désiré Guildary, le lundi 18 novembre, à la suite d’une réunion entre les employés, un panel de syndicalistes, les liquidateurs Georges Chung Ming Kan et Afsar Ebrahim et les représentants du ministère du Travail, à la Victoria House, à Port-Louis.

Selon Mariaven Caremben, conseiller au ministère du Travail, d’ici le 30 novembre, les employés recevront leurs salaires dus jusqu’au 15 novembre et le boni de fin d’année sur une base « pro-rata » avant le 15 décembre. Les liquidateurs travaillent sur le montant de la compensation à être payée. Les anciens employés obtiendront aussi leurs bonis de fin d’année et le remboursement pour les jours de congé de détente et de maladie qu’ils n’ont pas utilisés.

Ces deux usines comptent 350 étrangers, dont trois Indiens, trois Chinois, 41 Malgaches et 303 Bangladais. Le ministère prendra contact avec la Mauritius Export Association (MEXA) pour redéployer les employés étrangers qui souhaitent rester au pays. Ceux qui souhaitent partir, obtiendront un billet de retour avec leurs compensations. Les employés mauriciens peuvent s’enregistrer auprès du ministère pour intégrer le Workfare Programme. Ils obtiendront 90 % de leurs salaires pendant trois mois. 

« Les employés seront payés conformément aux dispositions de la Workers’ Rights Act 2019 et l’Insolvency Act. Ils recevront 15 jours de salaires pour le mois de novembre. Mais le gros souci concerne les préavis et les compensations par rapport au temps de service. Une source autorisée au ministère du Travail nous a informés qu’un montant  sera mis à disposition pour le paiement, en partie, du temps de service, mais qu’il faudra aussi attendre la BDO pour que cette firme communique la somme à allouer pour compenser les travailleurs », a déclaré Désiré Guildary.

De ce fait, une réunion a été fixée pour le 27 novembre prochain où les montants qui seront alloués pour le temps de service seront communiqués. « Cela concernera aussi les employés qui sont déjà arrivés à l’âge de la retraite ou ceux qui atteindront bientôt l’âge de la retraite. »

Désiré Guildary a cependant condamné l’attitude du propriétaire des usines, Joseph Lee. « Si nous sommes dans cette situation, c’est de sa faute. Il avait pris un engagement auprès des travailleurs pour que l’usine ne ferme pas ses portes et de compenser les travailleurs si l’usine ferme. Les employés ont vécu dans l’angoisse. C’est regrettable ce qui est arrivé », a-t-il lancé. 

Mariaven Caremben a expliqué que tous les employés pourront faire une demande pour rejoindre le ‘Workfare Programme’ dès le mardi 19 novembre afin qu’ils puissent bénéficier d’une assistance financière. « Pour les travailleurs étrangers, ils doivent décider s’ils veulent rentrer chez eux ou rester à Maurice. De là, nous contacterons la MEXA pour savoir s’il y a des usines qui ont besoin ou qui ont l’intention d’employer une main-d’œuvre additionnelle. Les travailleurs étrangers obtiendront aussi leurs salaires et leurs bonis », a-t-il expliqué. 

De son côté, Afsar Ebrahim, l’un des liquidateurs, a soutenu que tout sera fait dans le respect des lois. « Nous avons eu une réunion avec le ministère du Travail afin de trouver une solution humaine face à ce problème, tout en respectant les provisions de la loi. Une liquidation, c’est d’abord une tragédie humaine. Nous allons commencer à vendre les actifs et tiendrons le ministère du Travail au courant des développements. »

Sarita Cheetamun : «Nous avons besoin du soutien du gouvernement»

saritaEmployée chez Tara Knitwear depuis 27 ans, Sarita Cheetamun confie qu’elle se retrouve encore une fois face à une situation très difficile. « En tant que femmes, nous avons notre foyer à gérer. Beaucoup d’entre nous avons pris de gros engagements auprès des banques pour financer les études de nos enfants. J’aurai bientôt 55 ans et je ne pense pas obtenir un autre emploi aussi facilement. Notre employeur nous a abandonné et nous avons besoin du soutien du gouvernement. S’il nous demande de toucher notre ‘Portable Retirement Gratuity Fund’  à l’âge de 60 ans, comment ferai-je pendant ces cinq prochaines années ? »


Farouk Soreefan : «Une situation très bouleversante»

faroukCet employé, qui compte 21 ans de temps de service, espère qu’il touchera sa compensation. « Nous espérons obtenir notre compensation par rapport au temps de service. Nous ne sommes plus jeunes et ce n’est pas facile d’obtenir du travail. Tous les employés sont dans l’attente d’une réponse positive. Cette compensation aidera certains à ouvrir un petit business et à joindre les deux bouts. J’ai moi-même des dettes à rembourser. C’est une situation très bouleversante, surtout que les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. » 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019