People

Linzy Bacbotte: une vie bien rythmée

Linzy Bacbotte
Chaque jour est un nouveau défi pour l’artiste. Linzy Bacbotte jongle avec les rôles de maman, d’épouse, de chanteuse et de coach vocal. Épanouie, elle reste fidèle à ses convictions. Rencontre. Linzy Bacbotte est engagée dans une course contre la montre au quotidien. Actuellement, c’est son rôle de maman qui lui prend presque tout son temps. Sa priorité, c’est  sa famille. D’autant que sa fille Soléna,11 ans, prend part aux examens du CPE. En parallèlle, les répétitions pour le concert « Koze Fam », qui aura lieu le 7 novembre, s’enchaînement trois fois par semaine. « Tout est une question d’organisation. Pour ne rien négliger, il faut bien planifier. La maman a ce rôle exceptionnel de ‘Manager’ qui arrive à tout faire », avoue-t-elle. Ainsi, les répétitions ont lieu le matin jusqu’en début d’après-midi. Ensuite, elle Linzy enfile  son tablier de femme au foyer pour s’occuper de sa petite famille. « Je prends beaucoup de plaisir à faire tout ça. Le soir venu, je me couche avec une grosse fatigue, mais avec le sentiment du devoir accompli », soutient Linzy Bacbotte. Chaque soir, elle passe beaucoup de temps auprès de Soléna pour les révisions. La pression monte à la maison à l’approche des examens du CPE. « J’arrête de travailler à 15 heures pour me concentrer sur les enfants. Toutes les autres activités doivent se faire entre 4 h 30 et 15 heures. La soirée est réservée à la famille », confie la chanteuse.

Du temps pour soi

Linzy Bacbotte est sur pied dès 4 h 30. Chaque matin elle se rend à la piscine municipale de Quatre-Bornes. Elle fait une heure de natation pour garder la forme et surtout se ressourcer avant d’attaquer la journée. Chaque activité est alors chronométrée. « Il est essentiel d’être discipliné et bien organisé. Mais, le plus important, c’est de pouvoir se consacrer un peu de temps », estime la chanteuse qui s’est aussi mise à la course à pied.Pour cela, elle s’est tournée vers Eric Milazar, le champion mauricien, pour s’entraîner à Réduit. « Je veux être un exemple pour les autres. J’épouse totalement la philosophie de Gandhi qui disait qu’il faut être le changement qu’on veut voir. Si on veut que la femme avance, il faut avancer et non pas juste le dire aux autres. Je m’efforce de donner le meilleur de moi-même », souligne Linzy Bacbotte. Elle ne néglige pas pour autant son développement personnel. « Je travaille beaucoup autour du concept de respect de soi (‘self-esteem’). C’est indispensable de croire en soi pour pouvoir se surpasser. J’aimerais ainsi pouvoir inspirer les autres femmes à foncer, surtout à ne pas baisser les bras. Les obstacles et difficultés feront toujours partie de la vie. Il faut être encore plus fort pour les surmonter et réaliser de belles choses », affirme-t-elle. [padding-p-1 custom_class=""][/padding-p-1]

La Persévérance paie

La chanteuse nous parle des obstacles  qu’elle a dû surmonter récemment et souligne qu’il en faut bien plus pour la décourager. « Nous avons beaucoup lutté pour ouvrir  notre école. On ne nous a pas accordé de permis alors que nous payions les frais d’un local à Sodnac depuis six mois. Nous avons dû le rendre. Finalement nous avons ouvert le Gateway à Quatre-Bornes. La persévérance finit toujours par payer. Nous avons fait les choses dans les règles, mais, comme j’étais conseillère auprès du ministre des Arts et de la Culture de l’ancien régime, on ne nous a pas fait de cadeau. Les tracasseries administratives existent bel et bien, mais cela ne nous a pas arrêtés. Cette école est une planche de salut pour beaucoup de jeunes qui ont du talent », ajoute-t-elle.

Fidèle à ses convictions

Linzy Bacbotte a obtenu son accréditation de coach vocal, il y a peu de temps. « Et là aussi, il y a eu pas mal de couacs », dit-elle. Mais la chanteuse reste fidèle à ses convictions et dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. « C’est difficile pour moi de me taire quand j’ai raison. C’est pour cela que j’ai démissionné  de mon poste de conseillère au ministère des Arts et de la Culture », avoue-t-elle. Sa liberté n’a pas de prix et elle continue à foncer pour réaliser ses rêves. à 37 ans, Linzy Bacbotte travaille sur son prochain album qui devrait sortir l’année prochaine. Elle projette de célébrer ses 30 ans de carrière dans trois ans  quand elle aura 40 ans.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income