Economie

L’inflation favorable au maintien du taux directeur à 3,5%

La prochaine réunion du Monetary Policy Committee se tiendra le 20 août.

L’indice des prix à la consommation a enregistré une augmentation en juillet. Le niveau reste en-deçà d’un niveau qui nécessiterait une intervention de la Banque de Maurice en sa capacité de garante de la stabilité des prix.

En juillet, l’inflation s’est accélérée pour passer à 1,7 % contre un pourcent le précédent mois. L’ensemble des prix a connu une hausse de 0,2 % entre juin et juillet, affirme Statistics Mauritius dans son bulletin mensuel sur l’évolution des prix, rendue publique, le mardi 7 août. L’inflation globale – une mesure qui reflète le changement de prix sur un an – a été de 4 % pour les 12 mois se terminant à juillet 2018. 

ÉVOLUTION DES PRIX

Selon les données de Statistics Mauritius, l’inflation est donc retombée à un niveau qui a été la sienne entre janvier 2015 et mars 2017, soit dans une tranche de 0 % à 2 %. Elle réconforte ceux estimant que la direction idéale du taux directeur – dont l’évolution dépend de l’inflation – serait un maintien à son présent niveau de 3,5 %. 

D’ailleurs, cet argument à l’effet que l’inflation soit en meilleure posture qu’en début d’année sera sans nul doute évoqué, lors de la prochaine rencontre du Monetary Policy Committee. Le comité, sous la présidence du Gouverneur de la Banque de Maurice, Yandraduth Googoolye, se réunit le 20 août prochain. Ce sera la troisième pour 2018. Lors des deux premières rencontres, les membres ont voté à l’unanimité pour le maintien du taux à 3,5 %, qui, soit dit en passant, est à son niveau le plus bas depuis la mise en œuvre du mécanisme de politique monétaire en 2007.

« Je suis d’avis que le comité privilégiera le statu quo. Avec l’inflation à 1,7 %, il n’y a aucune raison de paniquer. D’ailleurs, elle a été élevée, lors des précédents mois dans le sillage de la hausse des prix de légumes, mauvais temps oblige », affirme Dr Takesh Luckho, économiste et chercheur. « Pour l’instant, la situation semble être favorable. Un faible taux directeur est un signal aux investisseurs pour prendre des prêts et les injecter dans l’infrastructure locale. Nous sommes présentement un pays en construction avec tant de projets en voie d’exécution. »

Le taux directeur a été ramené à 3,5 % en septembre dernier et maintenu depuis à ce niveau. La principale raison évoquée est le soutien à l’économie, qui devrait enregistrer une croissance de 3,9 % selon Statistics Mauritius.