Législatives 2019

Lindsay Rivière : «Un comité d’enquête pour faire la lumière sur le cas des 6 813 électeurs qui n’ont pu voter» 

Il faut un comité d’enquête pour faire la lumière sur le nombre de personnes qui n’ont pas pu voter, a déclaré Lindsay Rivière. Il intervenait dans l’émission « Au cœur de l’info », animée par Ruth Rajaysur et Patrick Hilbert, le lundi 11 novembre 2019. L’analyste politique soutient que le fait que 6 813 électeurs n’ont pu voter parce que leurs noms n’étaient pas sur les listes électorales est dangereux pour la démocratie.

Selon Lindsay Rivière, « cette situation est inacceptable ». Toutefois, il soutient que les résultats n’auraient pas changé même si ces personnes avaient voté. Par la même occasion, il déplore « la façon dont la commission électorale gère cette affaire ». 

Quant à Jean Claude de l’Estrac, ancien rédacteur en chef et observateur politique, il soutient que ces personnes auraient suivi la même tendance comme celles qui ont voté et cela n’aurait pas influencé les résultats. Il ajoute que c’est à l’électeur de vérifier s’il est éligible à voter et soutient que « la commission devait faire une enquête auprès de ceux qui n’ont pu voter, pour comprendre exactement quel est le problème et apporter une véritable réforme. » Toutefois, il soutient qu’il se peut que les fonctionnaires qui devaient enregistrer les électeurs n’ont pas fait leur travail correctement. 

Lindsay Rivière ajoute, pour sa part, qu’aujourd’hui, « il faut pouvoir retracer les électeurs » et que « la commission électorale doit revoir tout son système, car Maurice a hérité de ce système des Anglais. » Il faut informatiser tout le système et procéder aux dépouillements des bulletins de vote le même jour. 

Jean Claude de l’Estrac, lui, se dit en faveur du vote obligatoire comme en Australie. « C’est la responsabilité et le devoir de l’électeur de s’assurer qu’il est sur la liste électorale, et qu’il est obligé d’aller voter sauf en cas de force majeure », affirme l’ancien rédacteur en chef. Mais d’ajouter qu’il « faut donner le droit à l’électeur de voter blanc ». 

Un avis partagé par Lindsay Rivière. L’analyste politique soutient qu’il faut « venir avec une loi pour obliger les citoyens à voter ». Commentant la défaite du PTr aux élections générales, Lindsay Rivière soutient que « Navin Ramgoolam doit céder sa place en tant que leader du Parti. » Il déclare que la culture politique à Maurice a changé ainsi que la manière de diriger un parti politique et de faire une campagne électorale. 

Pour Jean Claude l’Estrac, les votes panachés sont dû au fait que depuis que les débats parlementaires sont télévisés, l’électorat a changé de regard sur ses représentants au Parlement.  Il n’y aura pas de candidats « pied banane ». Les deux anciens rédacteurs en chef sont unanimes à dire que « le Parlement sera d’un bon niveau. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019