Actualités

À l’inauguration du National Cooperative College : Pravind Jugnauth encourage les coopérateurs à se former

Le Premier ministre a mis l’accent sur la nécessité de faire des efforts.

Le Premier ministre a à coeur le sort des membres de sociétés coopératives. Il a invité les entrepreneurs, qui en font partie, à prendre pleinement avantage des facilités que le gouvernement met à leur disposition.

Pravind Jugnauth a exhorté les entrepreneurs engagés dans des sociétés coopératives à tirer profit des mesures que leur offre le gouvernement. Il intervenait, jeudi après-midi, à l’inauguration du National Cooperative College de Terre-Rouge. Le Premier ministre et ministre des Finances a mis l’accent sur la nécessité pour les entrepreneurs de faire des efforts afin que les mesures prises en leur faveur portent leurs fruits.

La rénovation d’un ancien bâtiment qui accueille aujourd’hui le National Cooperative College a nécessité Rs 20 millions d’investissements. « Nous avons aujourd’hui un outil digne de ce nom pour former les coopérateurs », devait ajouter le Premier ministre. « Ce collège et les nombreuses facilités proposées par le gouvernement doivent être utilisés par les personnes ciblées. Mon souhait, c’est que la grande famille des coopérateurs profite de tous ses mesures. Nous devons assumer nos responsabilités et travailler dur. »

Pravind Jugnauth a insisté sur le fait que le gouvernement agit de son mieux pour soutenir les  petits entrepreneurs. Il se réjouit que les coopératives s’éloignent désormais du secteur cannier : « Je suis content de voir que ce secteur se diversifie davantage, notamment en s’orientant vers l’agriculture organique. Nous ne disposons pas de beaucoup d’espace, mais nous voulons le faire le plus simplement possible dans un système environment friendly. » 

Sur l’objectif du National Cooperative College, le Premier ministre a expliqué : « Nous voulons former les entrepreneurs, pour qu’ils puissent mieux gérer la société. Quand on prend des risques, il faut qu’ils soient les plus calculés possible. Il nous faut professionnaliser le secteur, dans un contexte global qui complique les choses. Aujourd’hui, on ne peut poursuivre avec des méthodes du passé. À cause de nos engagements auprès de l’OMC et l’élimination des tarifs, la concurrence a augmenté et toutes les barrières sont tombées. Pour survivre, il faut être compétitif face aux produits importés. »


Gheeanduth Seechurn, directeur du National Cooperative College : «Il faut savoir gérer les finances et agir dans la bonne gouvernance»

Le directeur du National Cooperative College, Gheeanduth Seechurn, précise que la nouvelle institution ambitionne de former les coopérateurs, les entrepreneurs en général, sur les aspects techniques de leurs secteurs, et de les initier aux rudiments de la gestion des affaires. « Nous proposons des cours techniques, indique Gheeanduth Seechurn, mais dans un business, il faut aussi savoir gérer les  finances et agir dans la bonne gouvernance. Nous offrons aussi des cours sur la rédaction d’un business plan.» Désormais, la formation de ces coopérateurs et entrepreneurs aboutira à la remise de qualifications officielles. Le collège démarre avec un Certificate in Cooperative Management, qui mènera éventuellement à un diplôme.

Coopérative de Vacoas : Sunil Bholah portera plainte

Lors de son intervention, le ministre Sunil Bholah a évoqué la coopérative de Vacoas qui défraie la chronique depuis 2015. « Une entreprise étrangère qui voulait acheter les terres de la coopérative à Flic-en-Flac a retiré son offre après toute la polémique entourant l’affaire. » L’ancien président du caretaker board a fait une déclaration à l’Icac et a accusé Sunil Bholah d’ingérence dans les affaires de la coopérative. 

« La coopérative de Vacoas a connu un dénouement malheureux, regrette le ministre. Certaines personnes ont fait capoter le projet.» Sunil Bholah a rappelé son parcours professionnel dans la comptabilité, estimant qu’il est irréprochable. « On ne m’a jamais montré du doigt, ce n’est pas sur le dos de 5  000 malheureux que je vais commencer à mon âge. Il y aura des poursuites.»

Face à la presse, il a précisé qu’il ne visait pas le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, dans ces futures poursuites. Ce dernier avait posé une Private Notice Question au parlement sur les offres reçues par la coopérative de Vacoas pour ses terrains de Flic-en-Flac et sur l’ingérence alléguée du ministre.