Live News

Ligotée avec un mouchoir : à 98 ans, elle parvient à faire fuir une voleuse

La nonagénaire s'est tirée avec beaucoup d'émotions.

À son âge, elle n’aurait jamais imaginé vivre une expérience aussi traumatisante. Monique (prénom modifié), âgée de 98 ans, n’en revient toujours pas. Samedi soir, alors qu’elle était à son domicile à Beau-Bassin, elle s’est fait surprendre par une jeune femme. Cette dernière a ligoté la nonagénaire avec un mouchoir avant de la cambrioler. Elle est parvenue à faire fuir l’intruse en appelant à l’aide. La CID enquête.

« Voilà une quarantaine d’années que je vis ici et je n’ai jamais rencontré de problème. Le quartier est plutôt calme», lâche cette veuve encore choquée de sa mésaventure. Le samedi 14 septembre, la vieille dame est à son domicile. « C’était l’après-midi. J’étais à l’extérieur. J’ai refermé le portail pour retourner dans la maison», relate-t-elle. Mais, à peine franchi le seuil de la porte, elle sent une personne derrière elle.

« Une personne m’a poussée dans le dos alors que j’allais refermer ma porte. Je me suis retournée et, à mon étonnement, j’ai vu que c’était une jeune femme, âgée d’au moins une vingtaine d’années. Elle habite la localité », raconte Monique. Sans perdre un seul instant, l’intruse la conduit dans sa chambre à coucher. « Elle m’a forcée à venir dans la chambre. Elle me tenait par les deux bras ». La victime tente alors de garder son sang-froid. « Je lui ai demandé de quoi elle avait besoin. Elle m’a sèchement répondu : larzan ! » se souvient la nonagénaire. 

Sur le lit de la dame, il y a un mouchoir, « elle l’a pris et m’a ligotée les mains derrière le dos », poursuit la vieille dame. « Je lui ai dit que je n’avais pas d’argent à la maison. Elle m’a dit de m’allonger de façon à ce que ma tête soit sous le lit » dit-elle. Puis plus rien. « Je n’ai entendu aucun bruit. Elle était sortie de la chambre Je me suis mise alors à crier pour alerter les voisins ». La jeune femme s’est sauvée. 

Le voisinage entend l’appel au secours de Monique.  Des voisins accourent sur place et la retrouvent ligotée dans sa chambre. Elle n’a subi aucune blessure. « J’ai juste eu des rougeurs au poignet », dit-elle. La police de Coromandel de même que les proches de la dame sont informés. Accompagnée de son neveu, elle consigne sa déposition. Encore sous le choc, elle ne peut manger ce soir-là. « Je pensais qu’elle n’avait rien volé, mais le lendemain de cet incident en ouvrant mon réfrigérateur, il était vide. Elle a pris tous les aliments », se désole la dame.

« Maintenant que j’y repense, il n’y a pas longtemps, la jeune femme était venue devant ma porte, elle avait une lame. Elle avait poursuivi sa route et n’était pas rentrée. Je sais qu’elle a déjà eu des ennuis avec la justice allant même jusqu’à faire de la prison », explique Monique qui, malgré tout, reste lucide et garde la tête sur les épaules. La police criminelle a ouvert une enquête. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Finnovation-AI-FinTech-Industry 4.0