Live News

L’Icac alertée : deux officiers des prisons travaillent chez un haut gradé

Deux officiers des prisons, à savoir un Principal Officer et un Lead Prison Officer, travailleraient chez un haut gradé du milieu carcéral. Une correspondance, en date du 10 août, contenant des photos et des vidéos montrant les officiers à l’œuvre, a été envoyée à l’Independent Commission Against Corruption (Icac). Sollicité à maintes reprises au téléphone et par SMS, le haut gradé est resté injoignable à mercredi soir. 

«L’histoire se répète. Ce n’est pas la première fois que des officiers des prisons sont appelés à effectuer des travaux manuels au domicile de leurs supérieurs. Les attributions des officiers des prisons sont claires. Le rôle d’un gardien ‘is to care of the safe custody of detainees’ et non de travailler chez un haut gradé. Qu’ils soient rémunérés ou pas », note un des gardiens affectés au centre pénitentiaire de Beau-Bassin. Dans le courant de la semaine dernière, raconte notre interlocuteur, deux officiers ont été aperçus travaillant dans la cour d’un haut gradé. L’un des officiers, à savoir agirait comme chauffeur au service du haut gradé.

Dans la vidéo, dont Le Défi Quotidien détient une copie, on voit une voiture garée et les deux gardiens s’adonnant à des travaux de métallurgie chez le haut gradé. On entend même le bruit d’une perceuse à un moment donné. La demeure est ceinturée d’un mur et des caméras de surveillance semblent avoir été placées dans plusieurs endroits à l’extérieur de la maison. Selon des renseignements, la construction de la demeure du haut gradé, qui est située dans le centre du pays, serait sur le point d’être complétée. Un camion appartenant au département pénitencier aurait même été aperçu à plusieurs reprises sur le chantier de construction de la maison du haut gradé.

Une « polémique » en prison

Les deux officiers qui ont été dénoncés dans la correspondance adressée au directeur de l’Icac ont été invités à expliquer leur « présence » au domicile du haut gradé. Le Principal Officer a fait comprendre qu’il « travaille directement » avec le haut gradé « en tant que chauffeur ». « Tou lé zour mo alé vini dan lakaz la… », a-t-il souligné. D’ailleurs, précise notre interlocuteur, le haut gradé occupe cette maison depuis plus d’une année. « Ena enn polemik dan prizon. Ena gard pa pe kontan seki pe fer. Zot nek pe blamer », a fait ressortir l’un d’eux. Selon le gardien des prisons, « des officiers veulent employer tous les moyens possibles afin de nuire au haut gradé. Je fais mon travail en toute droiture et à aucun moment je n’ai travaillé à son domicile. Jamais », a-t-il précisé.

L’administration pénitentiaire dit ne pas être au courant de la correspondance qui a été envoyée à l’Icac. « Un officier des prisons qui s’adonne à des tâches après ses heures de travail est tout à fait normal et admissible, car il est question de joindre les deux bouts. Mais durant ses heures de travail, un gardien n’est pas censé s’adonner à des corvées en dehors de la prison », a déclaré le DCP Jagadisen Rungadoo. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor