Xplik ou K

À l'hôpital Dr A. G. Jeetoo : admise avec un pouce disloqué, elle se retrouve avec une fracture

Pouce disloqué

Une enquête interne a été ouverte à l'hôpital Dr A. G. Jeetoo pour faire la lumière sur une allégation de négligence médicale. Deux infirmiers ont pratiqué une intervention sans l’avis d’un médecin sur une femme âgée.

Souffrant d'une pathologie cardiaque et diabétique, Fatema Mohamedally, 72 ans et habitant Le Hochet, à Terre-Rouge, se rend comme d'habitude à la foire Cité Martial, le samedi 9 décembre, vers 9 h 30. À un certain moment, la septuagénaire a fait un malaise et s’est effondrée au sol. Elle a été conduite d'urgence a l’hôpital Dr A. G. Jeetoo par son fils Reaz. Elle s’est ouvert le menton et avait subi une entorse au pouce de la main droite.

Une fois à l’hôpital, Fatema Mohamedally a été admise aux urgences où on lui a posé quatre points de suture au menton. Un examen aux rayons X a indiqué que le pouce de la septuagénaire était disloqué. Elle a été référée à un spécialiste du département orthopédique. « Un infirmier est venu prendre le dossier de ma mère et l'a admise dans le mini bloc opératoire. J’attendais à l’extérieur quand j’ai entendu ma mère hurler à haute voix. Mo finn rant andan ek mo trouv mo mama pe soufer. Li dir mwa enn infirmye inn blok so la min ek enn laut ti pe rod remett so pouss dan so plas. Ek pa ti ena aukenn dokter spesialist. Zot finn pran lor zot ek inn fer sa », relate Reaz.

L’infirmier a bandé la main de sa mère, selon ce dernier. Quand le spécialiste est venu, il a suggéré à Fatema Mohamedally un nouvel examen aux rayons X. Et le résultat est accablant. « Alors que le premier examen indiquait que l'os du pouce avait bougé d'un quart vers la droite, le second révélait qu'il s'était déplacé de ¾ vers la gauche. Après s'être enquis auprès de l'infirmier en question sur le pouce de ma mère, le spécialiste a recommandé qu'elle soit placée dans une salle », poursuit Reaz.

La main de Fatema a commencé à bleuir. Reaz a appris du médecin que sa mère aurait à subir une intervention chirurgicale. Estimant qu'il s'agissait d'une négligence médicale, il a porté plainte auprès du Deputy Superintendant de l’hôpital où il a été satisfait de l'accueil. « J’ai entendu le responsable de l’hôpital demander au médecin : ‘Ki sann-la finn donn lotorizatyon pou dress sa pouss-la ? Apre li dir mwa zot pou fer enn lankett. Mo mama finn bizin opere ek mett enn sipor dan so ledwa akoz iresponsabilite ek mank profesionalisme sa infirmyer-la. Ek mo swett ki ena aktyon dissiplinerr. »

Reaz compte également déposer une plainte officielle au ministère de la Santé dans les jours à venir. Sollicité, un responsable de l’hôpital Dr A. G. Jeetoo a déclaré qu'une enquête était en cours pour faire la lumière sur cette affaire.