Xplik ou K

À l’hôpital de Candos : le dossier d’un patient introuvable depuis 8 mois

hôpital de Candos

Depuis son accident survenu le 16 octobre 2015, Fazleh, 49 ans, souffre de plusieurs complications. Ainsi, il suit un traitement à l’hôpital de Candos. Mais, depuis huit mois, il n’arrive pas à obtenir un rendez-vous car les médecins pensent que son dossier a été égaré.

Informé du problème, l’attaché de presse du ministère de la Santé, Jameer Yeadally, reconnaît qu’il est très difficile de faire un suivi et de poursuivre le traitement d’un patient si le dossier médical qui contient toute son historique est égaré. Il a fait ressortir qu’il prendrait contact avec le Chief Health Records Inspector de la Santé pour qu’il s’occupe de ce cas au plus vite et qu’il prendra aussi contact avec le patient afin de le rassurer.

Ce genre de problème ne date pas d’hier. Vingt-cinq mois de cela, on parlait de tout informatiser, mais, pour une raison ou pour une autre, le projet n’a jamais été concrétisé. On se pose ainsi la question : « Y a-t-il un projet pour informatiser tous les dossiers médicaux des patients ? »

L’attaché de presse du ministère de la Santé répond par l’affirmatif : « Oui. Cela s’appelle le E-health. Tout est informatisé depuis le premier rendez-vous, plus question de paperasses. Le travail a commencé depuis l’année dernière et on est en train de travailler dur sur ce projet. Les choses ont considérablement avancé. Si tout marche comme prévu, le projet pilote sera prêt au début de 2019, du moins lors du premier trimestre. On commencera par l’hôpital Dr A. G. Jeetoo et les médi-cliniques attachées à cet hôpital. » L’attaché de presse tient à préciser que l’hôpital de Port-Louis a été choisi en raison de ses infrastructures et de son système d’informatisation.

Au final, on ne sait pas exactement qui travaille sur ce projet. Est-ce les officiers du ministère de la Santé, des gens du privé, des consultants ? Ne voulant pas élaborer sur le sujet, le ministère de la Santé a confirmé que des officiers du ministère ainsi que des consultants y sont impliqués.