Live News

Levée des restrictions sanitaires : les futurs mariés se réorganisent pour accueillir plus d’invités 

Hanna Utteenun et Muzammil Bhudookan se marient ce samedi 2 juillet. Akash Jankee et Diksha Inderjeet se diront oui le 14 août.

Protocole sanitaire oblige, les futurs mariés avaient limité le nombre d’invités à leur mariage à 50. Mais depuis qu’il n’y a plus de restrictions sur le seuil de personnes autorisées à se rassembler, ils sont nombreux à tout réorganiser pour permettre à plus de convives d’assister au jour le plus heureux de leur vie.

Hanna Utteenun et Muzammil Bhudookan se diront oui ce samedi 2 juillet 2022 à Taher Bagh Hall, à Port-Louis. Mais depuis l’annonce du Premier ministre le 28 juillet au sujet de la levée des restrictions sur le nombre de personnes autorisées à assister aux mariages, le couple ne sait plus à quel se vouer. 

« On ne s’attendait pas à ce que les restrictions soient levées. Dès mardi soir, nous avons discuté avec nos parents pour savoir si nous allions augmenter le nombre d’invités. Finalement on s’est décidé à le faire malgré le peu de temps qu’il nous reste », confie Hanna Utteenun, qui va se marier lors d’une cérémonie traditionnelle musulmane.

Elle avait prévu 50 personnes mais du jour au lendemain, sa liste d’invités pour la réception s’est allongée par 100 personnes. « Comme nous étions limités, je n’avais pas invité beaucoup d’amis. Qui plus est, dans chaque famille élargie, nous n’avions invité que deux personnes voire une seule. Là, nous pouvons inviter à la fois nos amis et nos proches sans aucun problème », se réjouit l’habitante de Port-louis. 

Pour elle, pouvoir convier plus de monde donne à son mariage encore plus de chaleur. « Je me sentais mal de devoir choisir et faire le tri dans ma liste d’invités. Maintenant je me sens rassurée. De plus, être bien entouré par toute sa famille et ses amis apporte une autre ambiance », précise-t-elle. Hanna Utteenun avait prévu de se marier en 2020, mais elle a dû reporter son mariage à cause de la COVID-19. 
Si les futurs mariés peuvent se réjouir de compter davantage d’invités à leur mariage, tout cela nécessite toutefois une grosse réorganisation, entre la nourriture, les gâteaux et la boisson, entre autres. Tout a dû être revu, et de surcroît, en quelques jours seulement. 

Pour arriver à tout mettre en place avant le jour J, Hanna Utteenun court dans tous les sens. Pour l’aider, elle peut compter sur ses proches mais aussi et surtout sur ses parents qui l’ont même aidée sur l’aspect financier. « Certes, le budget de mon mariage a drastiquement augmenté. Mais heureusement j’ai pu compter sur mes parents », explique-t-elle. 

200 personnes 

Akash Jankee, habitant de Bon Espoir La Paix, à Piton, est lui aussi sur le qui-vive. Il a prévu d’épouser Diksha Inderjeet le 14 août lors d’un mariage traditionnel hindou. Maintenant qu’il a le droit d’augmenter le nombre d’invités, il n’a pas hésité à ajouter plus de personnes à sa liste. 

« Nous sommes passés à presque 200 personnes. Déjà au départ c’était un casse-tête pour convier uniquement 50 personnes car ma fiancée et moi sommes les premiers enfants de nos familles respectives à se marier. Les parents voulaient faire les choses en grand. Finalement nous allons pouvoir le faire », indique Akash Jankee.

C’est tout son planning qui a été bousculé. Il avait déjà prévu pour le menu de la veille du mariage le traditionnel « 7 cari ». Le jeune homme a dû contacter son service catering pour tripler le nombre de plats qui seront servis. Idem pour la marquise dont les dimensions changeront de même que la décoration qui va avec et les boissons, les gâteaux, les tables, les chaises… Tout sera revu. 

« Jusqu’ici je n’ai rencontré aucun problème auprès des prestataires. Ceux que j’ai déjà contactés ont accepté de modifier ma requête initiale. C’est un gros stress. Mais je suis content de pouvoir célébrer mon mariage comme c’était prévu en 2020. Mes proches m’aideront financièrement car le budget a triplé d’un coup », ajoute-t-il. 

Akash Jankee et Diksha Inderjeet avaient prévu de se marier en 2020, mais la COVID-19 est venue jouer les trouble-fête. Les deux jeunes gens qui se fréquentent depuis cinq ans n’en pouvaient plus d’attendre. Ils ont décidé de se passer la bague au doigt le 14 août prochain. 

Cependant, Akash Jankee indique qu’il ne compte pas faire l’impasse sur le virus. Il compte installer des « dispensers » de gel hydroalcoolique pour les invités pendant les trois cérémonies de mariage. 

Ashley Roshan Maroam, spécialisé dans le service traiteur, indique que nombre de personnes ont décidé de maintenir la liste de leurs invités à 50.
Ashley Roshan Maroam, spécialisé dans le service traiteur, indique que nombre de personnes ont décidé de maintenir la liste de leurs invités à 50. 

Certains préfèrent maintenir le nombre de convives à 50 

Ashley Roshan Maroam, directeur de Morel Catering qui est spécialiste en service traiteur pour les événements, dont les mariages, indique que certaines personnes ont choisi de maintenir leur nombre d’invités à 50 personnes. « Après l’annonce du Premier ministre, nous avons appelé certains clients qui se marieront très prochainement pour savoir s’ils souhaitaient augmenter le nombre de leurs invités. Beaucoup nous ont dit qu’ils allaient maintenir à 50 personnes. »

Selon lui, les jeunes préfèrent se marier en petit comité, tandis que la plupart du temps, ce sont les parents, soit ceux âgés de plus de 50 ans, qui souhaitent que le mariage de leurs enfants soit célébré en grande pompe. Ashley Roshan Maroam rappelle toutefois que la COVID-19 est venue bousculer les habitudes. Si auparavant, les réservations pour les mariages se faisaient deux ans auparavant, aujourd’hui les mariages se font en l’espace d’une semaine. 

« Pendant la période de restrictions sanitaires, j’ai eu des réservations de mariage très peu de temps avant la date de la cérémonie, voire une semaine avant. Les futurs mariés se lassaient d’attendre que les restrictions soient levées. Ils décidaient à n’importe quel moment de se marier. »

 

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !