Live News

L'Espérance : il déshabille sa belle-sœur en public

Saheela

Le calvaire d’une mère de quatre enfants habitant L’Espérance qui se sent humiliée et vit dans l’insécurité après que son beau-frère l’ait agressée et déshabillée en public en déchirant ses vêtements.

Nous ne sommes plus en sécurité chez nous

Saheela, 43 ans, mariée et mère de quatre enfants âgés de 21 à 2 ans respectivement, porte des ecchymoses au visage. Selon elle, pour la énième fois, le jeudi 10 octobre elle s’est fait agresser par le frère toxicomane de son époux et a subi l’humiliation de sa vie. Selon la victime, vers 16h30, son fils de 10 ans était parti acheter des friandises à la  boutique du coin.

En raison du mauvais caractère de son beau-frère – surtout lorsqu’il est dans un état second – Saheela explique qu’elle est sortie au bord de la route pour surveiller son fils. Soudain elle reçoit un grand coup sur le dos. Lorsqu’elle se retourne, elle découvre que l’auteur de cette agression est son beau-frère qui commence à la bousculer et à la frapper au visage.  « Mo fine lutte avec li, empêche li batte moi, li fine empoigne moi par mo linge et fine risse jiska mo linge fine déchiré, li  fer moi reste avec mo sous-vetements ek mo bras. Apres li sauve li alle », raconte-t-elle.

Son fils aîné, revenant de son travail, est rentré à la maison au moment où Saheela, après avoir été blessée au visage, a pris ses vêtements déchirés et s’est rendue au poste de police de Piton pour solliciter de l’aide. Après avoir consigné sa déposition pour agression et insultes, elle s’est rendue à l’hôpital, munie d’une Forme 58 pour recevoir des traitements. La victime explique que son beau-frère est connu des services de la police de Piton pour être sous l’emprise de la méthadone et responsable d’actes d’extrême violence. « Bien qu’il m’ait presque dénudée en public, la police n’a pas jugé bon de l’arrêter. En tant ene femme mo senti mo dégouter, ene zome ki dechire ene fam so linge en public, la police pas juge bon pou arrete li. Ki valeur femme dans Maurice ? » déclare Saheela.

Dès lors, les agressions ont continué et, vendredi matin, alors qu’elle se trouvait à son domicile en train de parler avec son époux, le couple a entendu un bruit dans la chambre à coucher de son fils de 2 ans.  « Kan mo alle guete, mo trouve ene vitre fine craze ek ene roche. Tous sa débris la fine tombe lors mo garçon ki ti pe dormi. Heureusement li ti couvert li pas blesse.  Mo trouve mo beau-frère pe rentre kote li », dit-elle.

Saheela est retournée solliciter l’aide de la police qui est venue faire un constat sur les lieux. Ensuite, son époux est allé consigner une déposition au poste de police de Piton pour 'damaging property' dans laquelle il dit soupçonner son frère d’être le responsable du délit. « Nous ne sommes plus en sécurité chez nous, mon beau-frère nous a menacés de mort », ajoute Saheela.  La police a ouvert une enquête.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !