Live News

Les voisins donnent l’alerte : Boodhnee, 86 ans, enfermée sans soin depuis des mois

Boodhnee Sous les draps, à moitié nue, les asticots lui sortent de la peau.

Difficile de rester insensible face à tant de souffrance et de pauvreté et c’est pour cette raison que les habitants ont décidé d’alerter les autorités. À moitié nue, la vieille femme alitée et enfermée dans une maison insalubre, a été visitée en urgence par les officiers du Ministère de la Sécurité sociale. 

C’est suite à un appel de détresse de la part de Steven un habitant d’Hermitage que nous sommes allés sur place. Dans cet endroit magnifique où les habitations se marient parfaitement avec la nature, où les développements ne sont point sauvages, difficile d’imaginer qu’une personne vit dans de telles conditions. Non loin de la gare d’Hermitage, dans un poulailler reconverti en case en tôle, dont la porte et les fenêtres n’ont pas de vitres, s’ouvre un petit couloir qui sert de cuisine où tous les ustensiles semblent venir d’un autre siècle. L’autre unique pièce de la maison est une longue chambre où deux lits sont adossés. La toilette est à l’extérieur et sert aussi de salle de bain. Il n’y a cependant ni eau ni électricité, encore moins à manger. Elle peut à peine parler, a des saignements et quelques bleus sur le corps. 

L’état de la maison, pauvreté extrême et environnement insalubre.
L’état de la maison, pauvreté extrême et environnement insalubre.

Steven rapporte que la dame est exploitée par quelqu’un(e) de son entourage qui s’approprie de sa pension de vieillesse. « Elle n’a pas de quoi manger et boire. Malade, elle est immobilisée sur son lit et a besoin de couches », explique Steven, 28 ans. Avec la dame vit son fils. Ce dernier, âgé d’environ 47 ans, est légèrement retardé mentalement. C’est lui qui tant bien que mal s’occupe de sa mère. Pour survivre, il effectue de petits boulots. C’est lui qui a demandé de l’aide à Steven. Ce dernier a rapidement apporté des produits en boîte et a même acheté du gaz de cuisine pour eux.

« J’étais choqué lorsque je suis venu la voir. Elle ne portait pas de vêtements. La maison sent mauvais, les draps n’ont jamais été changés. De plus, il y a des asticots qui lui sortent de la peau. Elle ne porte pas de couches et personne ne lui donne de bain. Je suis scandalisé de voir cette dame dans cet état car personne ne mérite de vivre dans de telles conditions. Elle est en danger ici.  En cas d’incendie ou de problème elle ne pourra même pas s’échapper. Elle ne mange pas. Son fils laisse un gobelet sur le lit et c’est quand il revient le soir qu’il lui donne un autre gobelet », affirme Steven. 

Boodhnee

Son ami Shahil explique qu’en tant que jeunes de la localité, dès qu’ils ont appris ce qui se passait de ce côté, ils sont venus pour une première visite. « Une des voisines s’est aussi rendue à la sécurité sociale pour en parler. Nous avons aussi essayé d’avoir une place dans une maison de retraite. Les responsables nous ont répondu que si on acceptait d’organiser les funérailles à sa mort, ils la prendraient. Mais par la suite lorsqu’ils sont venus la voir ils ont dit qu’ils ne pourront pas la prendre parce qu’elle est alitée. Depuis, nous multiplions les efforts afin de trouver une solution parce que c’est pas facile de rentrer chez soi et de laisser une personne dans cette situation ».  

Aussitôt mis au courant du cas, nous nous sommes rendus chez cette dame. Nous avons aussi averti la Sécurité sociale. Dharma Ramjunum, Acting Deputy Commissioner, a demandé à avoir des coordonnées de Steven tout en promettant d’envoyer immédiatement un officier sur place. Steven a dit être disposé à accueillir l’officier pour le diriger vers la dame. 

Boodhnee

L’Acting Deputy Commissioner a expliqué avoir été en plusieurs occasions en présence des cas où des personnes s’approprient de la pension universelle des autres. Toutefois, les victimes ne veulent pas toujours dénoncer les abuseurs. « Dans de telles situations, nous ne savons pas quoi faire », a-t-il reconnu.

À l’heure où nous mettions sous presse, nous avons appris qu’une équipe du Ministère de la Sécurité sociale est allée sur place. Elle a par la suite fait appel à une ambulance pour transporter la dame à l’hôpital. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !