People

Les vies accomplies de George Lewis Easton

george George Lewis Easton, sa femme Colette et ses trois petits-enfants.

Il a pris sa retraite bien méritée après 41 ans de service dans la fonction publique. George Lewis Easton, 69 ans, vient de publier son deuxième livre. Cet enseignant à la retraite profite aujourd’hui pleinement de sa vie. À l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, rencontre avec ce senior dont le parcours mérite qu’on s’y attarde.

Aîné d’une fratrie de trois fils, George est né et a grandi à Port-Louis dans une famille aux revenus modestes. Son père était chauffeur de taxi et sa mère femme au foyer. Brillant élève, il fréquentera le RCA de La salle. Il obtient de très bons résultats et continuera son cycle secondaire au collège Saint Mary’s à Rose-Hill grâce à la petite bourse que les meilleurs performants recevaient de l’État. Il collectionnera d’excellents résultats scolaires tout au long de son parcours au collège .

Malheureusement à 18 ans, il perd sa mère. Dès lors il déploie toutes ses capacités et se donne à fond dans tout ce qu’il fait. Il veut absolument réussir. Son higher school certificate (HSC) en poche, George prendra son tout premier emploi au sein du ministère de la Sécurité sociale en 1970.  « À l’époque, on était payé au jour le jour. Les employés avec un HSC recevaient Rs 8 par jour », se souvient-il. Il ne fera pas long feu au ministère puis fera une incursion de courte durée au London College où il enseignera les langues et la littérature pendant huit mois avant de retourner dans la fonction publique, au sein du même ministère.

livre
Couverture du nouveau livre de George Lewis Easton.

Ces quelques mois passés à enseigner sont une révélation pour George qui sait à présent ce qu’il désire faire. Depuis tout petit, il avait une passion pour l’enseignement dans lequel baignait la famille : « Des tantes et d’autres proches dans la famille étaient enseignants. »

Pourtant George fera une longue carrière d’archiviste. C’est un métier taillé pour lui car, il l’explique lui-même, « je me rappelle que pour être éligible au poste d’assistant-archiviste, on demandait le latin, l’anglais et le français comme matières principales d’études au HSC ». Il obtient donc le poste et gravira les échelons rapidement. Il en profitera pour renouer avec ses études et obtiendra son BA Honours en français de l’Université de Londres et un port-graduate diploma en éducation de la même université.

Après 18 ans dans les archives nationales et arrivé au poste de chief-archives assistant, George abandonne cette voie et retourne à sa première passion, celle de l’enseignement. Il terminera sa longue carrière dans ce domaine. Il enseignera les langues anglaise et française ainsi que la littérature à des milliers d’élèves de différents établissements publics durant 22 ans. Il sera chargé de cours à temps partiel à l’Université de Maurice et à temps plein au Mauritius Institute of Education. « Ces 22 années ont été très riches, je ne regrette pas d’avoir laissé mon poste d’archiviste car là était ma vocation. »

Le livre

Les expériences acquises dans les archives lui ont permis de faire beaucoup de recherche, de côtoyer des doctorants et de s’intéresser lui-même encore plus à l’Histoire. Il a co-écrit des ouvrages et rédigé son premier livre en solo sur l’Hôtel du gouvernement. Tout récemment, il a renouvelé l’expérience avec un second livre. « Ce livre est un travail de longue haleine, j’y travaille depuis 35 ans », dit-il de « A history of Western Educational Thought » qu’il a présenté en compagnie de nombreux invités de marque jeudi dernier lors d’une cérémonie. « Ce livre est né d’un effort soutenu visant à partager avec empathie avec mes lecteurs le fruit de mes nombreuses années d’études des disciplines de la philosophie et de l’histoire de l’éducation », soutient l’écrivain. 

À travers ce livre qui a été rendu possible grâce à ses expériences en milieu scolaire, George livre différentes perspectives sur l’éducation. 

Sa vie personnelle

Parallèlement dans sa vie personnelle, George rencontre Colette, une proche de la famille à qui il donnera quelques cours particuliers en anglais. Grâce à son aide, Colette, brillera dans ce sujet lors de ses examens. De son côté, George tombe follement amoureux de son « élève » qu’il épousera. Il avait 19 ans et elle 16 quand il se sont rencontrés. De ce mariage heureux naissent un fils, une fille et trois petits-enfants. « Cela fait 46 ans qu’on est marié », lâche George d’un ton joyeux. Lui et sa femme ne ratent jamais une occasion de participer à des soirées karaoké. « On aime surtout les chansons des années 60 ».

 George est un de ces pensionnés pour qui la retraite ne rime pas avec inactivité. Il continue d’écrire. Il est très reconnaissant à ses enseignants pour la personne qu’il est et au Bon Dieu qui l’a protégé en tous temps.

Bio express

george

  • Mon auteur : Mary Beard
  • Mon acteur ou actrice : Meryl Streep
  • Mon plat préféré : un bon curry de bringelles, poisson, dholls et riz
  • Mon chanteur : Cliff Richards
  • Mon défaut : je suis trop sensible et l’on profite souvent de ça
  • Mes qualités : la persévérance et la constance dans ce que j’entreprends.
  • Mon péché mignon : un petit verre de bon vin blanc ou rouge
  • Un souvenir : je me rappelle un jour qu’on appelait l’ambulance alors que j’étais malade, il s’est trouvé que le médecin qui m’a donné les premiers soins était une de mes anciens élèves du Lady Sushil Ramgoolam SSS à Triolet!
  • Ma philosophie : « Carpe diem »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation