Actualités

Les usagers des transports en commun redoublent de vigilance

usagers

État d’urgence sanitaire oblige. Après l’annonce de trois cas positifs du Covid-19, mercredi soir, nombre de Mauriciens disent qu’ils ont redoublé de vigilance pour ne pas attraper le virus. Ils ont décidé de réduire leur fréquentation des transports en commun et d’éviter les foules. D’autres comptent bien garder leurs habitudes.

Nuvin : «Je diminue la fréquence à laquelle je prends le métro»

nuvinPour Nuvin, 41 ans habitant Port-Louis, le métro est entré dans les mœurs. Il voyage quasiment tous les jours par ce médium de transport pour aller au travail. Toutefois, après l’annonce des trois cas de coronavirus mercredi soir, il fait preuve de prudence. « Je ne peux pas cacher que je suis plus prudent. Cependant, le métro étant un moyen presque indispensable pour moi, j’essaye de diminuer la fréquence à laquelle je prends ce moyen de transport en commun. Pour l’instant, je n’ai pas l’intention d’arrêter de voyager dans le métro, mais si la situation empire, je devrais considérer d’autres options », explique-t-il. 


Jean-Marc Antoine : «Le métro en cas de nécessité» 

jeanJean-Marc Antoine, quant à lui, voyagera par les transports en commun qu’en cas de nécessité. Nous l’avons rencontré à la station métro Port-Louis. Il ne cache pas son inquiétude de circuler dans une ville connue pour son grouillement de foule. « Ce matin avant de venir à Port-Louis, j’avais des appréhensions, pensant à la foule habituelle dans les rues de la capitale. Toutefois, j’avais un travail important qui ne pouvait pas attendre, du coup, je suis venu. Personnellement, après l’annonce des cas positifs du Covid-19 à Maurice, je compte prendre les moyens de transport en commun seulement en cas de nécessité ».


Manisha Dorohoo : «J’adopterai des moyens alternatifs» 

manishaManisha Dorohoo, 24 ans, voyage généralement par autobus pour se rendre au travail. Toutefois, après l’annonce des trois cas de coronavirus, elle s’est ravisée. « On n’est jamais trop prudent », dit-elle. « Circuler dans des endroits denses, en contact avec la foule est très dangereux. On risque de contracter le virus. Je préfère demander un lift à des proches au lieu de prendre le moyen de transport public,» souligne-t-elle. 


Corporation Nationale de Transport (CNT) : «Nous ne prendrons pas de passagers en surplus» 

cntDu côté des autobus, Sunil Gopal, responsable de communication à la Corporation Nationale de Transport affirme que la vulgarisation des mesures de prévention est mise en place afin d’assurer la sécurité sanitaire des passagers. Il indique qu’une révision des aménagements a été communiquée aux travailleurs de la CNT dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 afin que les passagers puissent voyager à leur aise. « Nous avons décidé de ne pas prendre de surplus de passagers. Nous comptons même augmenter le nombre de bus en circulation. En sus, les climatiseurs dans les autobus seront éteints et des dispositifs de désinfection sont aménagés dans les bus.» Il souligne que la CNT est en contact permanente avec le ministère de la Santé et celui du Transport pour les instructions à suivre.  


Arlette : «Je continuerai à prendre l’autobus»

Arlette,65 ans, fait partie de ceux qui gardent le sang-froid face au Covid-19. Elle explique que coronavirus ou pas, elle continuera ses déplacements par autobus. « Je crois que c’est une situation inévitable, du coup je vis normalement, je ne m’affole pas. Tant que les transports en commun seront opérationnels, je continuerai à en faire l’usage. » 

Idem pour Nooreza, 43 ans. Sereine, elle confie qu’elle ne compte pas se restreindre les moyens de déplacement. « Je ne compte pas changer mes habitudes, car je conçois que s’il est écrit que je dois contracter le virus et bien ce sera inévitable », conclut-elle. 

Metro Express Ltd : «Les mesures de prévention adoptées» 

Metro Express Ltd (MEL) rassure les passagers qu’en cette période de coronavirus, toutes les bonnes pratiques sont adoptées pour la santé et la sécurité des passagers. Divakar Dabee, Manager Safety, Risk, Environment and Quality de MEL, indique que des exercices de désinfection se font régulièrement dans les trams. « Les trams sont opérationnels. En cette période de la propagation du Covid-19, nous désinfectons régulièrement les trams dès qu’ils arrivent à la station », explique-t-il. Il lance un appel aux passagers de prendre des précautions :  « éviter de toucher les portes et privilégier l’utilisation des MECard pour éviter le contact avec les surfaces », afin de ne pas  contracter le virus. Il demande également à ceux présentant des symptômes du Covid-19 de ne pas prendre le tram.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !