Live News

Les souhaits pour 2017

Les personnalités partagent leurs souhaits et leurs désirs pour la nouvelle année.

Eric Ng, économiste et directeur de PluriConseil : «L’économie locale au premier plan»

« Mon principal souhait serait que l’économie mauricienne soit la priorité en 2017. Que les dirigeants mettent l’accent sur les problèmes économiques du pays et qu’il y ait moins de règlements de compte. Pour ce faire, je souhaite qu’il y ait un peu plus de leadership. Sur le plan personnel, l’écriture continue. L’année prochaine verra la publication de mon livre Economic Sense qui sortira durant le premier trimestre de 2017. »

Aisha Allee, de Blast Communication : «Que chacun fasse sa part pour le pays»

« Cette année, mon vœu est que chaque citoyen ­– politicien, membre du judiciaire, de la force policière, chef d’entreprise – fasse sa part pour le pays. Et 2017, Blast se lance un pari difficile, celui de réussir son implantation à La Réunion. Puis, dans une quête d’amélioration constante et de permanente remise en question, le vœu le plus personnel sera que mes enfants et moi devenions de meilleures personnes. »

Nicolas Merven, Chief Operating Officer de Winner’s : «En finir avec les coupures d’eau»

« J’habite à Forest-Side et la fourniture est souvent interrompue. Je souhaite que les autorités règlent le problème de coupure d’eau le plus vite possible. De plus, il est temps que la situation politique se stabilise dans le pays afin de progresser. La situation actuelle projette une mauvaise image. 2017 marque aussi un nouveau départ pour moi. Je prends ma retraite ce 31 décembre et je ne serai plus le Chief Operating Officer de Winner's, filiale du groupe IBL, mais je compte rester actif. »

Astrid Dalais, fondatrice du festival Porlwi by Light : «J’aspire à un équilibre de vie»

« Mes vœux pour 2017 sont en lien avec Porlwi by Light. J’ai le souhait profond que les gens continuent à se connecter, à dialoguer, à aller au-delà du vivre ensemble et que cette relation que l’on vit entre nous s’améliore. Que nous sachions aussi améliorer notre quotidien, grâce à la créativité. Que la nature reprenne sa place dans la ville, que nous puissions nous exprimer et rêver d’un futur meilleur et d’une belle année 2017. Personnellement, j’aspire à un équilibre de vie. J’ai la passion pour l’art et le voyage et j’espère pouvoir découvrir de nouvelles créations et pousser les limites de la créativité. Enfin, j’aimerais faire un voyage en famille ».

Cassam Uteem, ancien président de la République : «De la sérénité…»

« Mon souhait, c’est que le monde connaisse la paix et qu’il n’y ait plus de conflit. D’autant que je fais partie d’organisations internationales qui œuvrent pour la paix dans le monde. Sur le plan national, je souhaite plus de sérénité. Si nous voulons attirer des investissements étrangers, nous avons besoin de sérénité et de stabilité dans le pays. Mon souhait personnel, c’est d’être entouré de mes dix petits-enfants ».

Angie Callychurn, Miss Supranational Africa 2016 : «Une hausse des salaires»

« J’ai plein de projets. Je songe à ouvrir une agence de mannequin, afin de promouvoir ce secteur  d’activité. Mon expérience en tant que Miss Supranational Africa et Mauritius va m’aider. Puis, je vais continuer à me donner à fond dans mes activités sportives et dans les arts martiaux. Je veux aussi me consacrer à la protection de l’environnement et des animaux. J’aurais aimé que les autorités offrent aux jeunes plus d’opportunités de stage en entreprise. De nombreux diplômés, comme moi, ne sont pas embauchés, à cause d’un manque d’expérience, qui s’acquiert en travaillant. Une augmentation des salaires serait aussi la bienvenue. »

Anna Patten, chorégraphe et directrice d’Art Academy : «La concrétisation de Mudra»

« Depuis deux ans, le milieu culturel n’a pas beaucoup évolué. Les artistes ne sont toujours pas reconnus à leur juste valeur. Le manque d’encouragement nous empêche de créer. Je souhaite qu’il y ait plus de considération, de communication et de coopération parmi les artistes. Je fais confiance à Prithvirajsing Roopun, le nouveau ministre des Arts et de la Culture. Il est sensible aux arts et il est intelligent. Je souhaite aussi que ma dernière création Mudra se concrétise en 2017.  J’espère voir des spectacles de qualité avec la possibilité de programmes d’échanges. Si l’Inde est réputé pour sa culture, Maurice est fier de son riche héritage multiculturel. »

Lin, chanteur : «L’union fait la force»

Pour l’année prochaine Lin veut qu’une bonne santé. « Je veux que Dieu préserve ma santé. Sans la santé, on ne peut rien faire. » Invité à donner son souhait pour le pays l’artiste dit : « Il est grand temps que les politiques de ce pays travaillent de concert. L’union fait la force. »

Yousuf Mohamed, avocat : «Davantage de justice sociale»

« Je souhaite surtout qu’il y ait davantage de justice sociale en 2017. La chance égale pour tous et moins de copinages. Je souhaite aussi du bonheur à ceux qui travaillent vraiment pour le pays. Je suis au barreau depuis 55 ans et je compte continuer ma lutte pour la justice dans ce pays. Personnellement, mon principal vœu serait que ma famille et moi continuions à avancer, qu’il y ait du bonheur et du partage. Je continue à soutenir mon fils dans son engagement politique. »

Harold Mayer, responsable du projet Love Bridge : «Combattre la pauvreté»

« Je souhaite qu’il y ait une collaboration gouvernement/secteur privé pour combattre la pauvreté. Cela doit être la priorité nationale. D’ailleurs, de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) abattent un travail formidable sur le terrain. Avec le changement de la loi concernant la Corporate Social Responsibility, elles se retrouvent en difficulté. J’espère que le gouvernement saura donner un nouveau souffle à ces ONG pour qu’elles continuent à œuvrer pour le bien-être de la société. »

Armoogum Parsuramen, de la Rainbow Foundation : «J’attends le Disability Bill»

« Je souhaite que le gouvernement présente le Disability Bill. Cela facilitera la vie des handicapés. Pour le pays, je veux voir une classe politique unie pour défendre les intérêts des Mauriciens. »

Percy Yip Tong, producteur : «Un centre culturel mauricien»

« Mon souhait, il est le même depuis plusieurs années. J’espère qu’en 2017, enfin le centre culturel mauricien devienne une réalité. Près d’un demi-siècle après l’Indépendance, nous attendons toujours. Comme un peuple sans racine... Pourquoi assimiler le séga ou la ravanne à l’Afrique, alors qu’ils font partie du patrimoine mauricien ? Au niveau personnel, j’espère pouvoir faire une tournée en Europe avec les artistes de ma toute dernière compilation de ségas des années 70, dont Claudio et Menwar et aussi confirmer le succès de la tournée 2016 de Mauravann. Je souhaite aussi que nos politiciens arrêtent de s’entredéchirer et trouvent des solutions aux problèmes qui affectent l’île. »

Jane Constance, lauréate de The Voice Kids 2015 : «Que mon premier album séduise»

« Je souhaite vraiment que mon premier album marche bien en 2017. J’ai beaucoup travaillé dessus et j’espère qu’il va séduire mon public. » La jeune chanteuse veut aussi que ses compatriotes continuent à vivre en paix :
« Je voudrais vraiment que les Mauriciens continuent à vivre en harmonie. C’est important de préserver la solidarité mauricienne qui fait la beauté de notre nation. »

Cardinal Maurice Piat : «La priorité aux plus faibles»

« Je vous souhaite une année de fraternité, de solidarité et de paix. Puissions-nous, chacun à notre manière, promouvoir la culture de la miséricorde que le pape François souhaite voir se développer dans notre Église, nos familles, nos écoles, notre quartier, la politique et l’économie. » Par ailleurs, le cardinal veut aussi voir la famille mauricienne plus unie. « Je rêve d’une famille au sein de laquelle chaque membre est accueilli comme un bien précieux et reçoit une attention chaleureuse. » Au chapitre de l’éducation, il formule le souhait que chaque élève reçoive une éducation qui se concentre sur son développement humain intégral ». « Je voudrais voir des actions politiques où la priorité va aux plus faibles et aux laissés pour compte. Que le bien commun, la juste répartition des richesses et la préservation de l’environnement soient au cœur des décisions économiques », ajoute-t-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor