Actualités

Les Salines Kœnig, Rivière-Noire : New Mauritius Hotels propose un projet de Rs 15 milliards

Les Salines Kœnig, Rivière-Noire Vue aérienne du chantier démarré à Les Salines Kœnig, à Rivière-Noire.

New Mauritius Hotels a élaboré un second projet pour Les Salines Kœnig, à Rivière-Noire. Il s’agit de la construction de 220 villas de grand luxe et d’un parcours de golf de 18 trous pour Rs 15 milliards.

New Mauritius Hotels (NMH), plus connu sous sa marque Beachcomber, est propriétaire de 365 arpents aux Salines Kœnig, à Rivière-Noire. C’est Semaris Ltd, qui appartient à NMH, qui dirigera le projet à travers Les Salines PDS Ltd.

Toutefois, le groupe ne compte pas s’atteler seul à la tâche de mettre sur pied ce projet. Après un joint-venture entre Semaris et Safran Landcorp dont le protocole d’accord a été signé le 23 octobre, cette dernière entrera à hauteur de 50 % dans le capital de Les Salines PDS Ltd.

Le promoteur de ce projet, qui porte le nom d’Imperia Golf Estate, compte démarrer la construction au second trimestre de 2020. Il projette de procéder par phase et le terminer en 2033. « Le projet offrira des villas luxueuses avec des vues paradisiaques sur des montagnes, incluant Le Morne, mais aussi sur le lagon et l’île-aux-Bénitiers. Le design des villas permettra une intégration harmonieuse dans le paysage tout en offrant de la discrétion et de la sérénité », explique le promoteur dans son Environmental Impact Assessment (EIA) remis la semaine dernière au ministère de l’Environnement.

Dans son rapport, le promoteur soutient avoir tenu compte de l’aspect environnemental. Il assure que les dégâts à la faune et la flore seront minimisés autant que possible. Les salines se trouvant sur le terrain seront transformées en marécages permanents. On parle ici d’une surface de six hectares. La zone compte plus de cinquante types de plantes indigènes et un certain nombre d’espèces d’oiseaux qui y trouvent refuge.

Le promoteur s’engage à créer un nouveau marécage qui serait au moins l’équivalent voire meilleur que ce qui existe, afin qu’il puisse être un bon habitat pour les oiseaux et la flore. « Cela non seulement pour des raisons liées à l’écologie et la conservation mais aussi pour procurer un havre de paix et être une attraction importante pour les visiteurs. »

Un syndic sera créé pour gérer la copropriété. Celui-ci emploiera une cinquantaine de personnes. Mais en sus de ceux-là, les propriétaires de villas emploieront directement des gens de maison, des jardiniers, des agents de sécurité et du personnel pour la maintenance, entre autres.

Le promoteur versera aussi Rs 44 millions dans des projets sociaux, conformément aux obligations qui lui sont imposées. Si les villas seront aussi proposées aux Mauriciens, les principaux marchés visés sont la France, l’Afrique du Sud et, dans une moindre mesure, d’autres pays de la communauté européenne.

Il y aura quatre types de villas d’une superficie allant de 240 à 403 m2. Elles seront sur des terrains ayant une superficie allant de 1 075 m2 à 3 120 m2 et les villas auront une vue sur la mer, sur le golf voire les deux. Durant la phase de construction, 300 à 400 personnes seront à l’œuvre, précise le promoteur.

NMH a un autre projet aux Salines. Il se situera en bord de mer. Sa société subsidiaire Beachcomber Hospitality Investments Ltd compte y investir Rs 3 milliards pour un complexe qui comprendra 320 chambres et 56 unités familiales. La demande pour un EIA avait été déposée fin 2017. Le ministère de l’Environnement l’a octroyé en décembre de l’année dernière.

Vaste développement

Ces deux projets font partie du plus vaste développement hôtelier et foncier que connaîtra le pays. Au menu : dix établissements hôteliers, tous en bord de mer, sur une étendue de plusieurs kilomètres, ainsi que la construction de villas. La petite plage publique de Batterie L’Harmonie sera aussi rénovée et l’accès au public sera facilité. Un lieu pour les artistes sera également aménagé.

Le projet Les Salines Peninsula date de 2004, soit du temps où le gouvernement MSM/MMM avait élaboré un Master Plan prévoyant la construction de sept hôtels et de centaines de villas de luxe. Sous le gouvernement de l’Alliance Lepep, le chiffre de sept hôtels est passé à 10. Aucun développement n’avait eu lieu, même si des baux avaient été octroyés sur les Pas géométriques. Car la zone était dépourvue de routes et d’aménités de base.

En 2016, Landscope (Mauritius) Ltd, une compagnie d’État, a démarré la construction d’un réseau routier de 3,3 km au coût de Rs 485 millions. Le chantier a été achevé en octobre 2018.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective