Economie

Les revenus touristiques en hausse de 14 % au premier semestre

Au rythme auquel augmentent les recettes dans l’industrie du tourisme, ce ne serait guère étonnant que la Banque de Maurice révise ses estimations pour le secteur en 2018. L’analyse officielle est attendue en fin de semaine.

De janvier à juin, les recettes sont passées à Rs 33,5 milliards, affirme la Banque centrale dans son bulletin mensuel sur l’activité économique. Ce montant est en hausse de 14 % par rapport au premier semestre de 2017. La croissance dans les revenus est supérieure à celle des arrivées touristiques qui ont progressé de 625 589 visiteurs à 646 865 au cours de la même période.

Quatre principales raisons sont mises en avant pour justifier cette progression. En premier, il y a un plus grand nombre de touristes. Les groupes hôteliers ont revu les tarifs à la hausse, reflétant le fait que Maurice est une destination haut de gamme. Le taux de change est plus favorable. En dernier lieu, la Banque centrale brasse plus large dans ses calculs pour les recettes en incluant les bureaux de change par exemple.

recettes supérieures

Des recettes supérieures aux attentes attestent l’effort concerté des opérateurs et autorités pour que la destination mauricienne soit en évidence sur la carte mondiale. Qui plus est, ces chiffres démontrent que le secteur mérite toute notre attention afin que l’image soit intacte. 

L’industrie du tourisme est une des deux principales sources de revenus en devises étrangères pour l’économie mauricienne. Sa contribution au produit intérieur brut est à hauteur de 8 %. Le secteur emploie 10 % de la main-d’œuvre et apporte 8 % des investissements. Le secteur, de par son rayonnement, est une source de revenus non-négligeables pour le transport public (vans et taxis) de même que ceux engagés dans l’artisanat.

En mai, le montant des recettes a été estimé à Rs 62,5 milliards, qui est déjà un nouveau palier record. En conférence de presse lundi 20 août, le ministre du Tourisme, Anil Gayan a donné des indications que la destination mauricienne est de plus en plus recherchée. 

Anil Gayan a cité l’arrivée de la compagnie aérienne Alitalia à partir d’octobre prochain. Sur les 10 000 sièges, il en ressort que 80 % sont déjà réservés. Emirates ajoutera 10 vols supplémentaires d’ici la fin de l’année. De plus, Maurice se met à l’heure d’Airbnb avec des discussions entre la Tourism Authority et les prestataires de services, afin de booster les réservations en ligne.