Actualités

Les quarters de la police privés d’eau : une défaillance administrative à l’origine du problème

Quarters de la police de Coromandel et de Pointe-aux-Sables

La coupure de la fourniture d’eau aux quarters de la police de Coromandel et de Pointe-aux-Sables par la Central Water Authority (CWA) est la conséquence du non-paiement des factures par la Police. Une réunion d’urgence entre la CWA et les hauts gradés de la police qui a été convoquée à 11 heures, le jeudi 15 novembre a permis aux deux parties de parvenir à un accord. La fourniture a été rétablie.

La police s’est engagée, aux termes de l’accord, à régler les Rs 1,5 million de factures impayées suivant les termes et conditions suivantes. 25% du montant total dû avec effet immédiat et le reste en plusieurs tranches.
Le défaut de paiement résulte d’une « confusion administrative », selon la cellule de communication de la police. Selon cette dernière, on ne peut parler de « factures impayées » Il y a eu en fait « un souci administratif », « une confusion », ce qui n’a pas permis à la Central Water Authority d’encaisser les paiements. Quoi qu’il en soit, un accord écrit sera signé dans les jours à venir.  L’inspecteur Jaylall Boojhawon de la Police Officers Solidarity Union (POSU) se réjouit que les parties soient parvenues à un consensus. Il rappelle que Rs 450 sont prélevées tous les mois sur les salaires des policiers qui habitent les quarters pour le paiement des factures d’eau.

« Il faudra qu’on nous explique comment une telle confusion a bien pu se produire. » L’inspecteur de police explique qu’en sus des Rs 1,5 million que la police doit à la CWA, une somme de Rs 2,3 millions est également due sur le « waste water ». Ce qui amène la dette de la police à Rs 3,8 millions.


Anomalies autour de l’allocation logement

Le dernier rapport du directeur de l’Audit évoque des irrégularités au sujet des allocations de loyer aux policiers. En juillet 2017, 628 logements (quarters) étaient attribués à des policiers. Une allocation logement est versée aux policiers qui n’occupent pas ni maison ni les ‘quarters’ de la police. Ces locataires ont droit et touchent en retour une allocation mensuelle de loyer variant de Rs 975 à Rs 2 935, dépendant des grades.  Le dernier rapport avait révélé qu’une inspection avait été effectuée sur un échantillon de policiers. Il a été constaté que neuf policiers à qui on avait pourtant alloué des quarters, recevaient également une allocation logement.  
Le paiement total par officier variait de 3 640 Rs à Rs 94 156.

Trois officiers ont été payés pendant six ans, tandis que six autres ont été rémunérés pendant une période allant de six mois à cinq ans. Le rapport souligne que ces paiements ont été effectués en raison d’une défaillance du système de contrôle interne.