Live News

Les malheurs d'un senior : Burty Nayna, ex cadre des Nations Unies, dépossédé de Rs 1,3 million via Internet

Burty Nayna

Burty Louis Nayna, un Mauricien établi aux États-Unis depuis une quarantaine d’années, débarque à Maurice, le 26 juillet. Il est surpris lorsqu’il consulte ses relevés bancaires placés dans sa boîte aux lettres à Roches-Brunes. Des montants de Rs 150 000 sont débités [MA1] à son insu de son compte, chaque semaine depuis 2018 à travers des opérations via Internet du service Juice pour un montant total de Rs 1,3 million. Ce n’est qu’à son retour au pays que la banque a bloqué toute transaction. 

« J’ai failli avoir une crise cardiaque, car il s’agit de mes économies qui se sont envolées. Mes vacances programmées ont été chamboulées, car j’ai eu à passer de longues heures au bureau du CCID et à consulter les officiers de ma banque », dit Burty Nayna qui veut récupérer son argent et qui menace de poursuites la Mauritius Commercial Bank (MCB) qui n’a pas su, dit-il, sécuriser ses placements.

Retraité de l’Organisation des Nations Unies où il a travaillé pendant quarante ans, Burty Nayna a bénéficié de son Lump Sum et il touche aussi une pension. Il a deux comptes à la succursale de la MCB de Rose-Hill. Un premier en devises étrangères où une partie de sa pension de retraite est versée directement et un second compte, qu’il utilise pour ses dépenses courantes, lorsqu’il est à Maurice.

Anxieux de comprendre ce qui se passe, il se rend au Head Office de la Banque à Port-Louis dans le but de rencontrer un haut cadre. « La dame qui m’a reçu n’a pas semblé comprendre la gravité de la situation. Elle m’a informé que je devrais attendre mon tour, soit environ 90 minutes avant de passer devant un employé de la banque », déplore Burty Nayna pour ce manque de considération. Il a préféré partir, mais avec entre les mains un rendez-vous pris avec un cadre de la banque à une date ultérieure.

Le Fraud Office alerté

Une fois rentré chez lui, Burty Nayna est dans tous ses états. Il décide d’appeler son Bank Account Manager à Londres. Il déballe tout et exprime de vives inquiétudes. Celui-ci le conseille de reprendre contact sans délai avec sa banque pour savoir si le Fraud Department a été alerté. C’est ce qu’il a fait. Environ deux heures plus tard, il reçoit un appel de M. Benoit Cateau, Fraud Investigator de la MCB.  Celui-ci lui apprendra qu’il y a eu un compte Juice créé à son nom au mois de décembre 2018. Ainsi, c’est par le biais de l’Internet Banking du service Juice que toutes les opérations frauduleuses ont été effectuées. 

« Je devais apprendre que les premiers retraits ont débuté sur un ATM à Plaine-Verte, puis à Bell Village et en dernier lieu sur un des deux guichets à Stanley, Rose-Hill, où s’est faite la majeure partie des opérations frauduleuses », dit M. Nayna. Il visionnera aussi des images qui vont lui glacer le sang. Les photos capturées par les caméras de surveillance de la Banque montrent un homme penché sur le guichet de Stanley. Il est difficile de l’identifier, car il porte une casquette, a le visage recouvert d’un bandana ne laissant entrevoir que ses yeux. Il est aussi muni d’un parapluie. C’est entre minuit et quatre heures du matin que chaque week-end, cet individu effectuait les retraits, soit Rs 150 000 par semaine. 

« M. Cateau m’a emmené voir M. Clifford Allet, Manager AML/Fraud Prevention Group Assurance Functions & Project Management SBU et ce dernier m’a conseillé de rapporter le cas à la police criminelle (CCID) », raconte la victime. 

Les assurances de la banque

M. Nayna a aussi voulu avoir « des explications et des garanties » de la banque suite à la disparition de son argent. Une correspondance signée par Pascal Coco, Main Branch Manager, Rose-Hill, le 2 août 2019 à l’intention de M. Nayna se lit comme suit : ''We refer to your complaint dated 2nd august 2019, in respect of disputed transactions in your account no xxx .The MCB is handling the matter and is currently fully collaborating with the police in this case. In line with our current procedures in such case, the Bank will take a decision in light of the conclusion of the police investigations. We remain at your disposal for any additional information / clarification you may require''.

Dans une autre correspondance de la banque, le Customer Care Department, remercie M. Nayna pour avoir rapporté le cas et que la banque s’évertue pour améliorer ses services : ''Thank you for contacting MCB. This letter refers to the problem you reported on 02/08/2019. Your concern is under investigation. Your feedback is one of our most important opportunities to improve our products and services and we regret any inconvenience you may have experienced. We value your time and we truly look forward to serving you as the trusted source for all of your banking and financial services needs today and in the future''.

Quant à Burty Nayna, il dit ne pas avoir confiance dans le système bancaire qui n’est pas fiable à 100 %, selon lui.  « Je verse mon argent dans une banque en qui j’ai confiance et soudain, on me dit que mon argent a disparu. Je veux absolument récupérer tout mon argent et avec des dommages. J’ai pris un vol en classe affaire pour venir passer des vacances à Maurice. Tout a été chamboulé. J’ai dû différer mon départ en payant les pénalités. Je me demande comment tout ce qui s’est passé durant de longs mois ait pu échapper à la vigilance de la Banque ? Je veux attirer l’attention du public sur le fait qu’il faut être vigilant concernant les transactions bancaires via Internet, car l’expérience que j’ai vécue démontre que la Banque n’a pas les moyens pour sécuriser et protéger votre argent », avance cet ex-employé des Nations Unies.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !