Economie

Les gros chantiers: pleine de promesses pour la construction

Des projets d’une valeur de Rs 11,2 milliards sont prévus en 2016. La moitié sera consacrée aux villes intelligentes.
Les attentes sont palpables pour le démarrage de gros chantiers à partir de cette année. De gros projets annoncés en 2015 devront être mis en œuvre afin de donner un nouvel essor à la croissance économique, à la création d’emplois et à l’émergence de nouveaux secteurs d’activités. Des projets du secteur privé, pour une valeur de Rs 11,2 milliards en 2016, ont déjà été approuvés. Pratiquement la moitié sera consacrée aux villes intelligentes. Pour le reste, il s’agit de projets dans l'industrie légère et la logistique (Rs 1,4 Milliard), l’Education Village de Médine (Rs 900 M), l’économie océanique (Rs 700 M), le manufacturier (Rs 500 M), l’hôtellerie (Rs 400 M), les énergies renouvelables (Rs 350 M) et les biotechnologies (Rs 180 M).

Smart Cities

Lancés depuis l’année dernière, les chantiers de Smart Cities devront s’accélérer avec notamment les premiers coups de pioche pour celui du centre administratif de l’État à Highlands. Selon le calendrier mis en place, des consultants de Dubayy viendront à Maurice en ce début d’année pour finaliser le plan directeur d’Heritage City. Le début des travaux de construction de la première phase est prévu pour juillet prochain. Au coût de Rs 30 milliards, Heritage City comprendra plus de 200 000 m2 de bureaux dans huit tours administratives d’une vingtaine d’étages. Le Parlement y sera déplacé, couvrant une superficie de 21 000 m2. Des espaces seront voués à des activités de loisirs, des commerces, un hôtel de luxe et des bâtiments résidentiels accessibles et aussi à des immeubles haut de gamme. À Pailles, les travaux débuteront pour le projet Mauritius Yihai Garden Smart City, sur une superficie de 100 arpents. À travers un investissement de Rs 5 milliards, la State Investment Corporation et Yihai International Investment visent la construction de 808 appartements, d’un centre commercial, d’une Office Tower et de deux restaurants. La phase II s’articulera autour d’un hôtel et d’un casino, alors que la dernière phase verra la construction de 88 villas. Il est également prévu que la Mauritius Jin Fei Economic Trade and Cooperation Zone soit mise en chantier au début de cette année. Avec des investissements de Rs 5 milliards, les promoteurs souhaitent opérer des hôtels et des salles de conférence et d’exposition liés aux commerces de produits et services. Les premiers coups de pioche pour le projet Island Summer Palace devront commencer cette année, pour un investissement estimé à Rs 3 milliards. Les promoteurs chinois du groupe Yihe souhaitent y construire une Convention Hub qui abritera un hôtel de 300 chambres, un casino et des villas, entre autres. Un Incubation Hub & Commercial Centre sera composé de boutiques, d’un incubateur d’entreprises et des appartements (240 chambres), sans compter des Golf Villas, et un cluster résidentiel de 2 230 unités. Les autres villes intelligentes ont déjà obtenu le premier feu vert des autorités, notamment la Médine Smart City avec des investissements de Rs 5 milliards. À Port-Louis, les premiers travaux concernant les installations du Deep Ocean Water Application de la firme Sotravic sont prévus en décembre 2016. Avec des investissements de Rs 4 milliards et la création de 400 emplois, il est prévu, à terme, d’économiser jusqu’à Rs 175 millions sur l’électricité produite à partir de carburants. Le projet DOWA consiste en la conception, la construction et l’exploitation d’un système qui pompe l’eau froide à 5°C de l’océan à 1 100 mètres de profondeur, à des fins de conditionnement d’air dans les bâtiments publics et privés situés dans le centre de Port-Louis et d’autres lieux proches. Des pipelines seront mis sur pied à la fois onshore et offshore pour le pompage de l’eau de mer. En ce début d’année, les promoteurs discuteront des financements, des accords avec des entreprises intéressées, des études environnementales. Ils espèrent lancer les travaux à la fin de l’année, privilégiant de travailler la nuit et les week-ends.

Aéroport

Après les travaux de réhabilitation, l’Airports of Mauritius Limited (AML) compte sur des nouveaux développements cette année, dont la construction d’une nouvelle tour de contrôle. Une étude de faisabilité a été soumise à cet effet. Des investissements de l’ordre de Rs 370 millions seront requis. L’AML projette aussi la construction d’une seconde aire de stationnement pour des gros porteurs, tel que l’Airbus 380. La seconde phase d’une zone industrielle de 72 hectares est envisagée cette année, pour le traitement de 90 000 tonnes de fret annuellement, soit une hausse de 75% de sa capacité. [row custom_class=""][/row]

Infrastructures routières

Les dossiers sont en préparation concernant la construction d’échangeurs, d’autoponts et de bretelles aux giratoires de Jumbo Phœnix, Phœnix Beverages et du rond-point Dowlut. Des chantiers de l’ordre de Rs 2,4 milliards qui devront prendre fin en 2018. Il s’agira aussi de réaliser la deuxième phase de la route circulaire reliant la Port-Louis Ring Road Phase 1 des Guibies, via un tunnel à travers la Montagne des Signaux, à la rue Volcy Pougnet à Tranquebar et au Boulevard Victoria au Champ de Mars. Le tout pour un coût de Rs 5 milliards. Pour ouvrir davantage le trafic venant de l’ouest en direction de Port-Louis, l’État envisage aussi la construction d’une route et d’un pont à Coromandel, au coût de Rs 2,3 milliards, pour se connecter sur l’autoroute à Sorèze.

Énergies renouvelables

L’accord passé avec l’opérateur Carnegie Wave Energy et le gouvernement australien permettra cette année d’élaborer une feuille de route sur l’utilisation de houlomoteurs au Vieux-Grand Port et à Gris-Gris. Des investissements de Rs 25 millions ont été alloués.

Logement

La National Housing Development Company (NHDC) envisage la construction de 256 logements en 2016 au coût de Rs 1,5 milliard, incluant des centres polyvalents, des crèches, des jardins d’enfants, des espaces verts et la possibilité d’agrandir les résidences.
[row custom_class=""][/row]

Port

La transformation du port prendra un nouvel élan cette année avec la construction d’un port de pêche. Ce projet nécessitera Rs 17,5 milliards d’investissements. Les deux phases occuperont 5,5 hectares. Y seront bâtis un quai de 650 mètres, des facilites de stockage pour 20 000 tonnes de marchandises, un Trade Center, un marché des fruits de mer, entre autres. À terme, le port de pêche emploiera 16 000 personnes. En ce qui concerne le port de croisière, les études des consultants concernant le cahier des charges seront soumises bientôt. On estime que les travaux commenceront vers juin prochain. Par ailleurs, pas moins de cinq projets d’envergure sont en chantier ou presque, pour le développement du port en hub bunkering (soutage) de la région. L’objectif, à terme, est de créer 25 000 emplois à travers l’industrie maritime et tripler le volume des ventes de carburants pour un nombre plus conséquent (plus de 30 000) de navires qui croisent au large de Maurice chaque année.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !