Live News

Les Etats-Unis à la CIJ :   «La question des Chagos n’a pas été évoquée il y a 50 ans»

C’était le troisième jour d’audition ce mercredi pour l'avis consultatif demandé par l’assemblée générale des Nations unies sur les implications légales de l’excision des Chagos du territoire mauricien en 1965. 

Les Etats-Unis, qui sont intervenus en premier, n’ont pas été tendres envers Maurice.  Jennifer Newstead, représentante des Etats-Unis au tribunal de La Haye, a demandé aux juges de la Cour Internationale de Justice (CIJ) de ne pas donner un avis consultatif sur le sujet, car il s’agit là d’un différend bilatéral.

Elle a souligné que la question des Chagos n’a pas été évoquée lors de l’indépendance, il y a 50 ans, et affirme que Maurice reconnaît l’importance d’une base militaire à Diego Garcia. Cette base est importante pour la sécurité de l’océan Indien et des régions avoisinantes, selon Jennifer Newstead.

Si la cour donne un avis consultatif sur le cas des Chagos, elle résoudra un litige bilatéral sans le consentement d'une des deux parties, souligne Jennifer Newstead. Elle a cité en exemple le cas de la Jamaïque, soulignant que l’île  a été détachée des îles Caïman qui sont, elles, restées Britanniques.

Le Guatemala, les îles Marshall, l’Inde, Israël, le Kenya, le Nicaragua et le Nigéria ont présenté aussi leurs arguments à la CIJ en ce troisième jour d’audience.