Live News

Les dessous de la moto-école de Shahi Ganganna : un proche collaborateur de l’ex-ministre Bodha mis à l’index

Shahi Ganganna a eu une altercation avec l’ancien ministre Nando Bodha à Ganga Talao le dimanche 28 février.

L’ancien ministre Nando Bodha a été pris à partie par Shahi Ganganna, dimanche, à Grand-Bassin. Cela en raison du projet avorté de moto-école qui l’aurait ruiné. Le Défi Quotidien s’est intéressé aux dessous de ce projet.

On en sait un peu plus sur l’octroi du permis d’opération au Professional Riding Driving Centre, alors que le projet de moto-école n’était pas viable. Cela aurait été fait avec la bénédiction d’un proche collaborateur de Nando Bodha, lorsqu’il était ministre des Infrastructures publiques. 

Shahi Ganganna, directeur de Professional Riding Driving Centre, ne sait plus à quel saint se vouer. Il s’est lourdement endetté, ayant cru dans la viabilité du projet de l’ex-ministre des Infrastructures publiques. Il s’y est ainsi embarqué en espérant que le projet de loi, obligeant tous les motocyclistes à apprendre à conduire dans une moto-école allait être préparé et présenté à l’Assemblée nationale. Mais cela n’a jamais été le cas. Selon des documents en circulation, un proche collaborateur de l’ex-ministre serait intervenu afin que le promoteur obtienne un prêt auprès de la MauBank au sein de laquelle le gouvernement est actionnaire majoritaire.

Il ressort que ce proche collaborateur de l’ex-ministre Bodha aurait aussi conçu le Business Plan’ pour que Shahi Ganganna puisse obtenir son prêt. Les estimations des revenus  que ce projet allait générer pour le Professional Riding Driving Centre auraient même été effectuées par lui. Ce dernier, selon le Business Plan, aurait également fait comprendre au directeur du centre que, vu le nombre de moniteurs, il serait amené à travailler uniquement sur la qualification pour le ‘learner’ qui est de 25 heures (10 heures pour la partie théorie et 15 heures en plateau).

Toujours selon le Business Plan, les candidats allaient boucler leur formation en deux mois et tous les paiements allaient être faits par espèces par heure de cours. « Selon une charte, des négociations étaient prévues avec des entreprises afin que leurs salariés qui se déplacent à moto viennent dans les centres pour une remise à niveau avec 10 heures pour la théorie et 6 heures en plateau. Selon le calcul, il y aurait environ 7 000 applications pour la première année » lui a-t-il fait comprendre.

Il revient aussi que le 31 octobre 2016, une circulaire émanant du ministère Infrastructures publiques indique qu’il sera « much appreciated » que l’aide nécessaire soit accordée à Shahi Ganganna pour l’implémentation de son projet. Une circulaire signée par l’ancienne Senior Chief Executive (SCE). Puis, presque deux ans plus tard, soit le 19 octobre 2018, l’ancienne SCE fera comprendre que le dossier de moto-école était toujours sur la table du State Law Office. Il devrait entrer en opération durant la deuxième semaine de novembre 2018.

Incident à Grand-Bassin

Pour rappel, dimanche 28 février 2021, un incident s’était produit entre Shahi Ganganna et l’ancien ministre Bodha à Grand-Bassin. C’était lors d’une séance de prière à laquelle assistaient le Premier ministre Pravind Jugnauth et son épouse. Le premier nommé a fait comprendre au député qu’il avait cru dans son projet de moto-école et qu’il y avait investi tout son argent. Il dit avoir emprunté auprès de ses proches et de la MauBank pour lancer son centre et que le projet de loi n’a jamais été préparé. Il reproche à l’ancien ministre le fait qu’il n’ait jamais daigné le rencontrer pour écouter ses doléances.  

Nous avons essayé de contacter le député Nando Bodha pour une déclaration, mais il est resté injoignable.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !