Actualités

Les consomateurs préfèrent les tomates en boîtes : à Rs 120 la livre, la pomme d’amour n’est pas de toutes les sauces !

pomme d'amour

Une montée en flèche sans crier gare ! Ce n’est pas l’amour fou pour les tomates actuellement. En effet, elles se vendent à Rs 120 le demi-kilo dans les marchés. Rougaille, daube, chutney, curry... Ces plats typiques devront se passer de la pomme d’amour en attendant que le prix revienne à la normale.

Ingrédient indispensable de la cuisine du terroir, la pomme d’amour trouve difficilement preneur en cette période chez les familles à revenus moyens. De fait, plusieurs foyers se rabattent sur des boîtes de conserve de tomates pour remplacer celles que l’on préfère fraîches de préférence dans nos assiettes.

Avec les récentes averses et une production moindre que d’habitude, fallait s’y attendre ! Le prix a grimpé au grand désarroi des consommateurs et des maraîchers. Ils sont plusieurs au marché de Port-Louis à se plaindre du prix élevé de ce légume pas à la portée de toutes les bourses. Drôle de scène : au marché de Port-Louis on vend aussi des tomates en conserve. Celles-ci sont moins cher (voir hors-texte). Franck, un malgache, est parmi ceux qui n’ont d’autre choix que de se rabattre sur les boîtes de conserve.

Goût amer aussi chez les maraîchers pour qui les affaires vont mollo depuis le début de mars. Cela affecte aussi leur marge de profit. Karuna, maraîchère, explique que cette situation perdure depuis quatre ans et qu’elle s’est résolue à vendre des tomates en boîte. Sivom, abonde dans le même sens. Et cerise sur la pomme…, il vend des fois plus de boîtes de conserve que de tomates fraîches. Il ajoute qu’il y a des clients qui en achètent moins que d’habitude ou pas du tout !

Renga, ce régulier du marché central, déplore le prix de la pomme d’amour. Impossible de faire sans un chatini. Vous en imaginez avec des pommes d’amour en boîtes ? Il préfère donc diminuer sa ration jusqu’à ce que le prix retourne au bon vieux prix.

Quant à Kathy, les fraîches ne sont pas pour elle actuellement. Elle se contentera des boîtes de tomates entières qui sont, dit-elle, plus abordables pour son portefeuille.


Mais pourquoi cette pénurie et cette hausse du prix ? à quand une baisse de prix ?

Les réponses à ces questions avec Kreepalloo Sunghoon, le président de l’association des petits planteurs qui intervient sur la bande sonore à la fin de l’article.

Il affirme que la production doit être constante pour éviter des pénuries et une hausse de prix. Selon lui, les autorités devront bien planifier les choses pour remédier à cette situation qui perdure depuis quelques années déjà.

Kreepalloo Sunghoon conseille aussi aux Mauriciens d’imiter les grands pays africains en matière de préservation de la pomme d’amour quand elle est en abondance.


La boîte de conserve vole la vedette à la pomme d’amour

Drôle de scène : au marché de Port-Louis on vend aussi des tomates en conserve. Faute de mieux, bon nombre les achètent.  La boîte de conserve, qui se vend entre  Rs 19 et Rs 25, vole la vedette à la pomme d’amour.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyer-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more