Live News

Les arnaques sur les réseaux sociaux se poursuivent : la police appelle à la vigilance

On assiste actuellement à une florissanteactivité sur les réseaux sociaux. Des personnes mal intentionnées se font passer pour des prestataires de services dans le secteur dans le secteur de commerce en ligne. Les articles ne sont jamais livrés et les victimes ne verront pas non plus la couleur de leur argent. D’où l’appel à la vigilance de la part des casernes centrales.

De nombreux cas sont rapportés par les victimes elles même Parmi, Carmella, une habitante de Curepipe, mariée et mère de deux enfants âgés de 5 et 2 ans. Elle avait, le samedi le 4 avril, passé sur Facebook une commande de deux packs de provisions, de Rs 1 500 chacun. Elle règle le montant par virement bancaire et on s’engagé de faire la livraison le lendemain, vers 10 h.

En voyant l’heure passée sans que les produits soient déposés chez elle, Carmella commence à s’inquiéter. Elle appelle le fournisseur. Celui-ci explique que la livraison n’a pu être faite en raison du nombre important de commandes.Le nécessaire sera effectué lundi, a-t-il promis.

Les promesses en l’air

Mais là encore il n’y a rien qui se passe. Excédée, Carmellava le rappeler, non pas cette fois pour réclamerla commande, mais le retour de sn argent.

Le fournisseur accepte et demande à Carmella le numéro de son compte bancairepour lui permettre de faire le virement.

Plus tard, quand Camellia va vérifier si son compte a été crédité, elle se rendcompte  qu’il n’y a pas eu de mouvement en ce sens. Et non plus les jours suivants.  C’est alors que jeudi elle décide d’allerporter plainte à la police. Ce qui a eu pour effet d’amener le fournisseur à lui faire lapromesse que le nécessaire sera fait. Mais à ce jour Camilla n’a toujours pas vu la couleur de son argent. 

Contacté par la rédaction, l’inspecteur Shiva Coothen, du Police Press Office, a demandé aux membres du public de rester vigilants et de ne pas croire à tout ce qu’ils peuvent voient sur les réseaux sociaux. « Les supermarchés sont ouverts maintenant, alors évitez d’effectuer des achats en ligne », conseille-t-il. Quant à Carmella, le porte-parole de la police lui a demandé de retourner au poste de police de sa localité pour déposer une nouvelle plainte.

Shiva Coothen a terminé par cette forte recommandation : « En ce temps de confinement, des personnes malintentionnées ont recours à toutes sortes de moyens pour arnaquer pour les gens. Certains vont même jusqu’à créer de faux supermarchés ! L’un d’eux est parvenu à user de ce subterfuge pour arnaquer au moins trois personnes.

Pour l’inspecteur Shiva Coothen, la prudence est de rigueur.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !