Live News

« L’épreuve du confinement a été très dure », confie Jean-Marie, un cordonnier

Le confinement suivant la pandémie du Covid-19 a mis K.-O. de nombreux Mauriciens, surtout ceux qui travaillent au jour le jour pour nourrir leur famille. Parmi : les pêcheurs, les maçons, les coiffeurs et ceux qui font de petits métiers. 

Jean-Marie est, lui, cordonnier :  « L’épreuve du confinement a été très dure pour moi et ma famille. Comme le métier le demande, je travaille dans le courant de la journée pour acheter de la nourriture le soir pour nourrir mes proches. Mo travay zordi pou manze tanto. Ça a été très difficile ».

Cet habitant de Poudre-d’Or, âgé de 44 ans, s’est retrouvé dans l’obligation de reprendre son activité sans attendre, dès la levée partielle du confinement le 15 mai. 

Fidèle à son poste, il a pris le bus pour s’installer dans un coin, à Pamplemousses. 

L’endroit où il opère normalement. « J’ai repris le travail ce matin. J’ai déjà mes clients dans cette région. Depuis ce matin, j’en ai reçu cinq à six. Comme les consignes sont imposées, je respecte la ‘social distancing’ avec eux. Sans oublier le port du masque. Normalement, je termine à 16 heures. Mais, vu la situation actuelle et déconfinement partiel oblige, je terminerai vers 13 ou 14 heures », précise Jean-Marie. 

Comment a-t-il passé le confinement ? « Dieu m’a beaucoup soutenu. Même à la maison, des clients sont venus me voir. J’ai pu être dépanné occasionnellement. Me li pa parey kouma mo ti pe travay lor simin. Il y avait des jours où je n’avais rien pour me mettre sous la dent. Heureusement, des volontaires m’ont aidé. Monn tini. Plus que quelques jours pour que le confinement arrive à terme. On espère que tout passera bien… ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !