Live News

Léo, 7 ans, à son frère leucémique : «Je vais te sauver Noé»

Paul et son Frère Noé Paul atteint de Leucémie.

Deux petits êtres qui se regardent à travers la vitre. Deux petites mains qui tentent de se toucher. Deux frères, deux amis et une histoire qui fait monter des larmes… Celle de Léo et Noé Paul. Ils doivent se rendre à l’hôpital Manipal à Bangalore. Léo veut à tout prix sauver son grand frère. Mais il a besoin de votre aide ! 

Loin de n’être qu’un feuilleton, c’est l’histoire émouvante de deux frères qui, depuis leur tendre enfance, sont confrontés à de dures épreuves. L’un d’eux, Noé, huit ans, souffre de la leucémie. C’est un nouveau coup dur pour la famille Paul de Chemin-Grenier. Jean Patrick et Norrine doivent de nouveau faire face à la maladie de leur fils. 

C’est lors d’une journée en famille en 2015 que les premiers symptômes se sont fait ressentir. Ce jour-là, le père dit avoir remarqué que son fils, habituellement jovial, n’allait pas bien. Il confie : « Une fois à la maison, il a été pris d’une forte fièvre et malgré les médicaments, elle n’a pas baissé. Nous avons remarqué que son teint avait changé. C’est un infirmer qui nous a recommandé un test sanguin. Les résultats ont révélé une leucémie. C’était comme si nous avions reçu un coup de massue… » 

Trois ans plus tard, le 8 juin 2018, alors que tous les traitements cessent sur avis médical, un nouveau test sanguin révèle que la leucémie a récidivé chez Noé. Ce dernier nécessite alors des soins urgents en Inde. Un brusque départ qui n’est pas de tout repos.

Léo a un petit frère. Noé, sept ans. Depuis qu’il est tout petit, il ne cesse de répéter : « Je vais te sauver Noé ». Il ne sait pas alors que le jour viendrait où il participerait de manière directe à sauver la vie de son frère. De fait, ses parents viennent de lui annoncer qu’il sera le donneur de son frère pour un transfert de la moelle osseuse. 

La famille Paul au complet.
La famille Paul au complet.

Un manque de Rs 1,3 million 

S’il y a encore beaucoup de choses qu’il ne maîtrise pas encore, cette nouvelle l’a ému jusqu’aux larmes. Il faut savoir que le petit Léo est très mature pour son âge. Il est bavard, curieux, mais très sérieux surtout. Depuis la petite enfance, il a vu ses parents se battre pour son grand frère. Ainsi, depuis quelque temps, il demande à son père de faire des réunions à la maison pour savoir où trouver de l’argent pour les traitements de Noé. 

Jean Patrick Paul avoue ses appréhensions à l’idée de se rendre de nouveau en Inde. « Nous n’avons pas le choix, car c’est la seule solution pour la guérison de Noé. C’est plus compliqué pour ma femme car c’est elle qui doit rester en Inde. Elle a été traumatisée lors du premier séjour et la deuxième fois, cela a été moins éprouvant car nous étions déjà préparés moralement. Le médecin traitant nous avait donné un laps de temps de cinq ans. »

Selon ses dires, le médecin leur avait dit que si la maladie ne se manifestait pas en l’espace de cinq ans, les risques seraient réduits, mais que si elle récidivait, il y aurait eu des traitements additionnels. « D’où la décision du médecin de faire une greffe de la moelle osseuse. » Cette fois, tous les membres de la famille se rendront en Inde. Des tests ont été effectués pour que le petit Léo puisse être le donneur de Noé. 

Si au départ le garçonnet a bénéficié d’une aide de l’État à hauteur de Rs 800,000 la première fois, ce n’est pas le cas cette fois. « Rien que le logement coûtait environ 700 à 800 roupies indiennes par jour. C’était très difficile financièrement, ajoute le père. Pour le prochain séjour en Inde, nous devons nous-mêmes trouver plus de 31 000 dollars, soit environ Rs 1,3 million car le docteur nous a informés qu’on devra y rester six mois. »

Les médecins ont expliqué que dans un premier temps, ils allaient devoir stabiliser la santé de Noé, ajoute Jean Patrick Paul. Ce n’est qu’après cette étape, que la greffe de la moelle osseuse pourra se faire. Nous nous soutenons moralement ma femme et moi, nous avons aussi le soutien de nos familles respectives, mais c’est une dure épreuve. »

« Je t’aime mon frère » 

Quant au garçonnet, il est serein. Malgré les petites larmes qui coulent sur ses joues, il sourit lorsqu’il voit son petit frère de l’autre côté de la vitre. Il reste fort. Il fait, dit-il, comme ses parents. « Je sais qu’ils pleurent mais pas devant moi. Alors, je vais continuer à sourire. » 

Noé passe ses journées à attendre patiemment la visite de ses proches. Sinon, il dessine, il écrit des messages pour ses parents et surtout pour le petit Léo à travers lesquels il ne manque pas de lui dire : « Je t’aime mon frère ».

Les deux petits bonhommes attendent impatiemment de se revoir, de se toucher et de s’amuser ensemble. Et si grâce à vous leur rêve devenait réalité ? 

« Mon frère doit retourner pour jouer avec moi » 

Les deux frères.
Les deux frères.

La famille Paul ne pourra récolter cette somme d’argent sans votre aide. Dans une vidéo à visionner sur le www.defimedia.info, Léo lance un appel aux dons. « Je suis le donneur de mon frère et on a besoin d’argent pour les traitements. Aidez-moi, je vous en supplie. Il doit revenir à la maison pour jouer avec moi. » Léo et ses parents comptent sur vous. Ceux qui souhaitent leur venir en aide, appelez le 57445980, ou versement sur ces comptes bancaires : 000172790123 MCB ; 02336200030709 SBM.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor