Actualités

L’énigme Future Textiles : des profits de Rs 13,6 M en 2017/2018

Future Textiles

Tous sur le pavé, bien que les chiffres pour l’année financière de Future Textiles Ltd soient dans le vert. Mais, les autorités ont fait des constats qualifiés de troublants concernant cette usine. Certains des 217 travailleurs licenciés seraient redéployés, selon le Receiver Manager, alors que d’autres ont eu une quittance mardi soir.

Les chiffres de la compagnie Future Textiles Ltd sont bons, avec des profits de Rs 13,6 millions pour l’année financière 2017/2018, la compagnie a limogé l’ensemble de ses travailleurs, soit 217. Pendant que la direction soutient que c’est la conséquence dramatique d’un problème de liquidités, les autorités ont mis leur nez dans cette affaire.

Du côté de Ram Mardemootoo et de son fils, Logissen Mardemootoo, les deux actionnaires, c’est la discrétion absolue depuis quelque temps. Alors que le premier est injoignable, le second se limite à un « je ne suis pas au courant. Tout est entre les mains du Receiver Manager ».

Au niveau du ministère du Travail et dans le giron du Receiver Manager, Rajeev Basgeet, l’on se pose bien des questions. Pour l’année financière 2017/ 2018, la compagnie de textile a enregistré un chiffre d’affaires de Rs 160,9 millions pour un profit de Rs 13,6 millions. Comment une entreprise qui affichait une bonne santé financière se retrouve en liquidation neuf mois plus tard ?

Les actionnaires de Future Textiles Ltd ont une autre usine à Madagascar, à savoir Future Textiles Mada. Celle-ci est opérationnelle depuis le 29 septembre 2016 et confectionne des vêtements haut de gamme.

Selon les propres dires de Ram Mardemootoo, lors d’une déclaration au Défi Quotidien le 1er mars dernier, soit quatre jours avant qu’un Receiver Manager ne soit nommé, l’usine, qui se situe à Antananarivo, emploie environ 1 200 personnes.

Rs 30 millions comme dividendes

Et quand on scrute les comptes de Future Textiles, disponibles au Registrar of Companies, l’on peut constater que la branche locale a prêté Rs 23,6 millions à Future Textiles Mada. De plus, Future Textiles a déclaré Rs 30 millions comme dividendes à ses actionnaires.
Quand la compagnie est placée sous administration judiciaire, il ne reste plus grand’chose dans la caisse. Et c’est là toute la complexité de la tâche de Rajeev Basgeet. Fonctionnant dans des locaux loués, tout comme certaines machines, et sans loyers pour l’usine et les dortoirs payés depuis plusieurs mois, difficile, voire impossible, de remonter la pente. La seule option est donc de mettre la clef sous le paillasson.

« Nous avons quand même essayé de trouver des fonds pour payer les travailleurs », confie le Receiver Manager. Les lettres de quittance ont été données aux salariés mardi jusqu’à tard dans la soirée. « Nous avons eu une réunion avec les employés mauriciens et étrangers mercredi en compagnie des officiers du ministère du Travail. Malheureusement, il n’a pas été possible de sauver l’entreprise malgré les efforts que nous y avons mis. Maintenant, nous essayons de trouver des solutions pour redéployer les ouvriers étrangers qui souhaitent rester à Maurice», ajoute Rajeev Basgeet.

Le syndicaliste Atma Shanto, qui représente les travailleurs, indique qu’il « faut de la transparence. Il y a encore des réclamations de la part des employés. Il y a, entre autres, le remboursement des congés, le temps de service et d’autres compensations. Nous avons prévu d’organiser quelque chose devant le quartier général du ministère à Victoria House vendredi ».

  • Made for more