Législatives 2019

Législatives 2019 : des jeunes conscients de leur devoir civique

vote

Nombreux sont les jeunes qui se rendront aux urnes pour la première fois le 7 novembre 2019 pour les législatives. Certains sont même très attentifs à la chose politique. Pour eux, voter c’est leur droit. Ils ne manqueront pas d’accomplir leur devoir civique.

Ils sont 15 668 nouveaux électeurs âgés entre 18 et 19 ans. La circonscription qui en compte le plus grand nombre est le no 5 (Pamplemousses-Triolet) avec 1 146 nouveaux électeurs suivie du no 9 (Flacq/Bon-Accueil) avec 1 122 et le no 10 (Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est) avec 1 037. Se déplacer dans les isoloirs pour faire leur choix électoral le 7 novembre 2019 est une expérience inédite. Nombre de jeunes estiment aussi qu’il faut du sang neuf sur l’échiquier politique. 

Natasha Gondur, âgée de 21 ans, est membre du comité des sports à l’université de Maurice. Étudiante en science politique, elle s’intéresse beaucoup à la politique. Elle attend avec impatience le jour des scrutins. « Je suis excitée. C’est la première fois que j’irai voter. Je suis de près tout ce qui se passe dans l’arène politique. Je suis apolitique. Je n’ai donc aucune préférence pour tel ou tel parti. Je voterai pour celui qui aura un programme convaincant », avance la jeune femme qui est d’avis que cette joute électorale sera très serrée. 

Elle est aussi d’avis qu’il faut de nouvelles têtes comme candidats dans les différents partis. « Depuis l’indépendance, il y a les mêmes. Il est grand temps qu’on ait de nouveaux candidats. Il faut du changement », lâche-t-elle. 

Keshav Porahoo, 22 ans, vice-président de la Student Union du campus de Réduit, indique qu’il a toujours été emballé le jour des élections générales. « J’ai toujours accompagné mes parents quand ils allaient voter. Cette fois j’irai voter pour la première fois. Je suis impatient », dit-il avec enthousiasme. 

En attendant le jour J, l’étudiant en Electronic Engineering dit suivre la situation de près. « Nous sommes ceux qui choisissons les membres de notre gouvernement. Il faut accomplir ce devoir civique de façon judicieuse. Il y a ceux qui ne vont pas voter. Il ne faut pas gaspiller les votes », estime ce dernier. 

Noor Esoop, étudiant en Human Resource Management à l’université de Technologie de Maurice, a lui aussi envie de vivre cette expérience. À 20 ans, il sera prochainement candidat aux élections de la Student Union. « Le vote c’est notre droit. Vu que je suis moi-même candidat aux élections de la Student Union, je suis avec attention ces élections générales », indique-t-il.

Il est d’avis que les partis doivent donner la chance aux jeunes. « On n’en peut plus que ce soient toujours les mêmes qui soient candidats. Certains sont des dinosaures. Il faut faire de la place aux jeunes qui ont des idées novatrices », lance notre interlocuteur. 

Mitshe Kumar Dowlut, qui a à peine 18 ans, votera aussi pour la première fois. « Tout petit déjà j’attendais d’être majeur pour pouvoir prendre des décisions importantes. Citoyen d’un pays démocratique, j’ai le droit de vote. Je dois aller voter. J’analyserai les points et arguments de tous les partis avant de faire mon choix », déclare l’étudiant en Business Management à l’université de Technologie de Maurice qui briguera aussi les suffrages pour la Student Union. 

Il croit lui aussi que les jeunes doivent saisir leur chance quand il s’agit de prendre des décisions importantes pour le pays. « Nous devons faire des choix judicieux qui feront progresser notre pays afin qu’il devienne un modèle », estime-t-il. 

La génération Z, comme on la surnomme, qui englobe ceux qui sont nés à la fin des années 1990 et en 2000, a toujours vécu avec une forte présence technologique à leurs côtés. La politique fait-elle partie de leurs centres d’intérêt ? À cette question, la politologue Catherine Boudet soutient que ces jeunes ont une façon différente de voir la politique. « Ils sont extrêmement réalistes d’un point de vue politique », a-t-elle souligné sur Radio Plus. Selon elle, « il y aura des surprises pour ces élections générales »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !