Magazine

Légendes de la musique : the Nazia Hassan and Biddu Story

Nazia Hassan

À la fin des années 70, un célèbre producteur indien s’associa avec une jeune chanteuse pakistanaise (et son frère). Leur collaboration fut extraordinaire et fit de Nazia Hassan une superstar planétaire. Malheureusement, elle devait quitter ce monde le 13 août 2000. Voici leur histoire.

1979. Rajeev et Bidianand sont dans la salle de cinéma Majestic, à Port-Louis. En attendant la projection, on diffuse des chansons de film (audio). Rajeev entend une très belle mélodie qui lui est inconnue. « Tu ne connais pas cette chanson ? » lui demande Bidianand. La chanteuse est Nazia Hassan et c’est sa chanson intitulée Aap Jaisa Kohi qu’on entend dans le film Qurbani.

Zeenat Aman jouait le rôle de la chanteuse dans ce qui est probablement le meilleur film de l’acteur, producteur et réalisateur Feroz Khan. La chanson du film fait un véritable tabac et reste populaire jusqu’aujourd’hui, quarante ans plus tard.

Nazia Hassan a quatorze ans quand elle interprète le morceau. Elle décrochera la palme de la Meilleur chanteuse aux Filmfare Awards, la première Pakistanaise à réussir un tel exploit.

Voix exceptionnelle et captivante

Par la suite, en 1982, Rajeev, Mahen et Prem, qui ont la vingtaine, découvrent d’autres chansons de Nazia Hassan dans un autre film indien, Star. Toutes les chansons de ce film sont interprétées par Nazia Hassan et son frère Zoheb. Le succès de la bande originale est tout simplement phénoménal. Plus de trente-cinq après, tous les morceaux sont encore en vogue.

« Les chansons de Star étaient incroyables. Cette musique disco/pop a plu à beaucoup de jeunes. Le beat était accrocheur. On en voulait encore et encore. Nazia Hassan avait une voix captivante. En plus, elle était si ravissante ! » raconte Rajeev.

Inutile de le dire, Nazia Hassan était l’idole des jeunes. Malheureusement, la belle histoire ne durera pas. Elle connaîtra même une fin qui choquera toute une génération de fans. Un choc dont on se n’en est pas encore remis.

Qui était Nazia Hassan ?

Elle était une jeune et belle Pakistanaise née à Karachi (Pakistan) le 3 avril 1965. Elle s’établit par la suite en Angleterre. Après le méga-hit de Aap Jaisa Kohi, Nazia Hassan sortit un album intitulé Disco Deewane. C’était en 1981. En ces temps-là, la musique disco s’essoufflait en Occident, mais en Asie, elle était plus en vogue que jamais. L’album fait un énorme tabac dans les pays asiatiques. Il se classa dans 14 charts de différents pays et devient le « best-selling pop album » en Asie, à l’époque. à Mumbai, on s’arracha 100 000 exemplaires de l’album le jour même de sa sortie (3 avril 1981). Au Pakistan, il fut certifié disque de platine trois semaines après sa sortie. Disco Deewane allait écouler 14 millions d’exemplaires à travers le monde. Il devint parallèlement le premier South Indian pop album à être numéro un au Brésil. En fait, il fut plébiscité partout dans le monde où se trouve la diaspora pakistanaise ou indienne.

Après Disco Deewane, album produit et composé par Biddu, un génial compositeur d’origine sud-indienne établi lui aussi en Angleterre, c’est la même personne qui a composé la musique de Aap Jaisa Kohi, Nazia Hassan enregistra quatre autres albums : Star/Boom Boom (1982), Young Tarang (1983), Hotline (1987) et Camera Camera (1992). Au total, le trio Nazia-Zoheb Hassan-Biddu écoula plus de 65 millions d’albums dans le monde.
Fait intéressant à noter : la musique qu’on entend dans Star n’a pas été composée exprès pour ce film. L’album existait déjà sous le titre de Boom Boom. C’est après avoir écouté les chansons de l’album que le producteur et réalisateur Vinod Pandey décida de faire un film autour de cette musique. Le scénario n’avait pas encore été écrit.

Contrairement aux quatre premiers, le dernier album de Nazia Hassan ne connut pas le succès escompté. Elle décida alors d’arrêter la musique pour se consacrer aux œuvres charitables. En 1995, elle épousa Ishtiaq Baig, avec qui elle eut un fils, Arez, aujourd’hui âgé de 20 ans.

Terrassée par une terrible maladie

Pour la plus grande tristesse de ses millions de fans, Nazia Hassan devait subitement quitter ce monde le 13 août 2000 des suites d’un cancer des poumons. Elle n’avait que 35 ans. Une merveilleuse page de la musique pop asiatique se referma brutalement.

Qui est Biddu ?

Biddu Appaiah est né à Bangalore, Karnataka (Inde) en 1944 avant de s’établir en Angleterre. Le New Musical Express le classe au no 34 parmi « les 50 plus grands producteurs de tous les temps ». En fait, il n’est pas seulement producteur, mais également chanteur, parolier et compositeur. C’est lui qui a composé la musique des quatre premiers albums de Nazia Hassan, y compris le morceau Aap Jaisa Kohi.

Compositeur et producteur de nombreux hits mondiaux au cours d’une carrière sur cinq décennies, Biddu est considéré comme un pionnier de la musique disco, de l’Euro-disco et de la pop indienne. Il a vendu des millions d’albums à travers le monde et s’est vu décerner des honneurs aussi prestigieux que le Grammy Award et le Novello Award (quatre fois, dont parmi pour Songwriter of the Year) pour son travail.

« Dans les années 70, quand j’étais encore étudiant au collège DAV, il y avait une chanson qui était très populaire à Maurice et qui a fait un tabac à travers le monde. La chanson s’intitulait Kung Fu Fighting et était interprétée par Carl Douglas. C’est plus tard que j’ai su que ce morceau avait été composée par Biddu », se souvient Rajeev. C’est effectivement avec cette chanson sortie en 1974 que Biddu a fait une percée mondiale. Avant de s’établir en Angleterre, il était chanteur dans un groupe en Inde. Puis, quand il a quitté le pays, il a eu son premier succès comme producteur pour The Tigers, le groupe japonais numéro un de l’époque. Le titre du morceau était Smile For Me, écrit par Barry et Maurice Gibb des Bee Gees. Puis, il a composé de la musique pour quelques films britanniques, dont Embassy (1972). Puis, des morceaux disco, qui lui ont permis d’avoir une « fan base » au sein des clubs du nord de l’Angleterre. C’était au tout début des années 70.

Un parcours incroyable

zoheb
Zoheb Hassan et son épouse aujourd’hui.

Jeunes, demandez à vos parents ou même à vos grands-parents s’ils connaissent Tina Charles ? Cette chanteuse britannique connut un succès international dans les années 70. Deux de ses titres-phares sont Dance Little Lady Dance et I Love To Love (But My Baby Loves To Dance). Ces morceaux qui datent de 1976 ont été écrits et composés par Biddu. En 1977, Biddu a écrit et composé Laisse une chance à notre amour pour le chanteur français Claude François. Au total, Biddu a produit et écrit des titres pour plus d’une quinzaine d’artistes d’Occident et d’Asie.

Parmi les artistes indiens avec lesquels Biddu a collaboré comme producteur/parolier, mentionnons Asha Bhosle (Asha Once More, 1998) et Alisha Chinai (Made In India, 1995, certifié Best-selling Hindi dance album ever). Et aussi Shaan (et sa sœur Sagarika), ainsi que Sonu Nigam.

Il a aussi composé la bande originale de plus d’une dizaine de films, occidentaux comme indiens, mais pas nécessairement tous les morceaux. Par exemple, sur Qurbani, le seul titre qui vient de lui est Aap Jaisa Kohi, le reste de la musique étant composé par le duo Kalyanji-Anandji.

Les autres films indiens auxquels Biddu s’est associé sont Goonj (1989), avec une nouvelle fois la vedette du film Star, Kumar Gaurav, Maut Ki Sazaa (1991) et Shootout at Lokhandwala (2007). Il a aussi collaboré sur une autre production indienne intitulée Rise of the Zombie.

Biddu compte aussi plusieurs albums et singles sortis par le Biddu Orchestra entre 1975 et 2004. Son single Summer Of ‘42 se classa no 14 dans les charts britanniques, y passant au total deux mois, avant d’être no 1 aux USA dans le Music/Club Play Singles. Dans le Billboard Hot 100, il se classa au no 57.

En 2010, Biddu s’est vu décerner le Outstanding Achievement Award aux UK Asian Music Awards. La même année, il a obtenu le Lifetime Achievement Award aux JD Rock Awards tenus en Inde.

Aujourd’hui, il vit en Espagne avec son épouse britannique et leurs enfants devenus grands. Le couple compte 39 ans de vie commune.