Actualités

Leela Devi Dookun-Luchoomun : «Le Kreol Morisien au-delà du Grade 9 dépendra de la demande»

La demande pour le Kreol Morisien sera déterminante pour la suite.

Le Kreol Morisien est enseigné au primaire et au secondaire. À ce jour, les cours sont dispensés jusqu’au Grade 9. Mais qu’en sera-t-il après pour ces élèves qui souhaitent continuer dans cette filière ? 

La vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, précise que : « tout dépendra des résultats des élèves en Grade 9. Le plus important pour le Kreol Morisien au-delà du Grade 9 sera la demande. Par la suite, nous analyserons et agirons en conséquence. » La ministre souligne que cela a pris du temps pour présenter un curriculum. Il va falloir maintenant passer à une autre étape et travailler avec le Cambridge Assessment International Education (CAIE) pour le cursus. 

Leela Devi Dookun-Luchoomun intervenait dans la matinée du jeudi  5 mars 2020 au Mauritius Institute of Education (MIE), à l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle. Journée décrétée comme telle par les Nations unies et normalement célébrée le 21 février de chaque année. 

Dr Om Nath Varma, directeur du MIE, souligne que si les classes de Kreol Morisien sont offertes en Grade 10 et au-delà, le CAIE devra travailler avec le Mauritius Examinations Syndicate (MES) et le MIE pour développer le curriculum.  

Dr Om Nath Varma, aussi président de l’Akademi Kreol Repiblik Moris (AKRM), souligne que le public pourra bénéficier de cours pour savoir écrire convenablement le Kreol Morisien. « Nous ciblons les personnes des médias, du droit et des ministères pour suivre les cours. Nous avons souvent des demandes pour des traductions et si nous formons les gens, nous pourrons y répondre. Nous voulons que les cours soient accrédités par l’Université de Maurice et le MIE. »

Kreol au Parlement

En ce qui concerne l’introduction du Kreol au Parlement, Leela Devi Dookun-Luchoomun soutient qu’il faut d’abord apprendre à maîtriser la langue. « On doit s’assurer que toutes les personnes qui utilisent cette langue le fassent correctement. (…) Non seulement ceux qui font les retranscriptions dans le Hansard doivent-ils apprendre à écrire cette langue, mais les parlementaires doivent utiliser cette langue comme il se doit. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !