Xplik ou K

À l’école ZEP de Camp-Levieux : la «qualité» de la nourriture servie aux élèves décriée

nourriture La nourriture offerte aux enfants à l’école de Camp-Levieux.

C’est un parent indigné qui s’est fait entendre, le vendredi 21 juin, sur les ondes de Radio Plus. Le ton est monté d’un cran entre Deenesh Seeharry, attaché de presse du ministère de l’Éducation, et l’auditeur. L’objet de la polémique : la qualité de nourriture servie aux enfants de l’école ZEP de Camp-Levieux. L’un affirmant qu’elle est « dégoutante » et l’autre confirmant qu’aucun problème n’a été signalé dans ces écoles.

Jean-Michel, un habitant de Camp-Levieux, a critiqué la « mauvaise qualité » de nourriture proposée à l’école de Camp-Levieux, un établissement classé ZEP (Zone d’éducation prioritaire). Deenesh Seeharry, porte-parole du ministère de l’Éducation a, lui, affirmé que les visites surprises menées dans ces écoles n’ont révélé rien de négatif. Il a fini par annoncer l’ouverture d’une enquête pour déterminer ce qui est reproché au fournisseur des repas de l’école de Camp-Levieux. Toute faute avérée entraînera la résiliation automatique du contrat du prestataire, a affirmé l’attaché de presse.

Les débats sur la question des repas que les autorités offrent aux enfants des écoles ZEP ont été particulièrement animés. Pour commencer, Jean-Michel a évoqué la situation qui prévaut au sein de cette école. « Il y a des achards de tofu (teokon) dans le pain. Le tofu est coupé en cubes et passé au poêlon. (voir photo) On sert également du pain avec du beurre et du fromage. Ces deux aliments sont servis alternativement au point de rassasier les enfants qui s’en débarrassent plutôt que de les consommer », a expliqué Jean-Michel, qui se demande avec ironie :

« Où le prestataire a-t-il obtenu sa recette ? » Il nous a adressé une photo pour montrer ce qui est proposé aux enfants. « Excédés, dit-il, les parents ont réuni des échantillons pour les montrer au maître d’école », ajoute-t-il.

Après avoir écouté la doléance du parent, Deenesh Seeharry expliqué que le menu est établi sur la base des propositions du ministère de la Santé, en consultation avec la Parent-Teacher Association (PTA). Le régime pain beurre et fromage a été banni, a-t-il signalé, provoquant aussitôt un vif démenti de  Jean-Michel. « Misie la pa kone ki li pe dir », a lancé ce parent.

Deenesh Seeharry : « Les visites surprises n’ont rien révélé de mauvais »

Deenesh Seeharry s’est attardé sur ce qu’il faut offrir aux enfants pour leur permettre de poursuivre leurs études et d’avoir l’énergie nécessaire. « On ne peut pas offrir aux enfants la même chose tout le temps », a-t-il déclaré.

Un avis qui a fait l’unanimité sur le plateau mais qui a soulevé une question : « En théorie, c’est intéressant, mais comment les choses se passent-elles dans la pratique ? » Deenesh Seeharry a alors parlé de l’existence d’un département spécial qui a un droit de regard sur la gestion des écoles ZEP. « Nous faisons régulièrement des visites surprises dans ces écoles pour nous assurer que les repas sont livrés à temps, dans des conditions hygiéniques et qu’ils sont aux normes. Tout marche correctement. Nous n’avons rien trouvé de mauvais ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !